Argentine - Françaises tuées: Un détenu de 24 ans confondu par les tests ADN
Actualisé

Argentine - Françaises tuéesUn détenu de 24 ans confondu par les tests ADN

Un suspect de 24 ans arrêté dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de deux jeunes Françaises dans le nord de l'Argentine, a été confondu par les tests ADN.

«L'ADN de la semence prélevée sur le corps de Houria Moumni correspond» à celui du suspect arrêté le 6 août dernier, a déclaré à l'AFP Marcelo Baez.

Ce jeune fonctionnaire, occasionnellement employé comme guide dans la réserve naturelle de la Quebrada de San Lorenzo, fait partie des principaux suspects du meurtre de Houria Moumni (24 ans) et de Cassandre Bouvier (29 ans). Leurs corps avaient été retrouvés le 29 juillet sur un sentier de cette zone touristique près de Salta, à 1600 km au nord de Buenos Aires. Les autres détenus fortement soupçonnés d'être impliqués sont un maçon de 23 ans et un jardinier de 37 ans.

Une audition prévue mardi

Selon le porte-parole, le suspect confondu par son ADN doit être entendu mardi par le juge d'instruction Martin Perez, qui doit déterminer «quel rôle il a joué» dans ce crime.

Au cours de l'enquête, il a déjà été établi que le jeune homme s'est trouvé en possession d'un appareil photo et d'un téléphone portable ayant appartenu aux Françaises, et qu'il aurait tenté de dissimuler la carabine de calibre 22 utilisée pour abattre Melle Bouvier.

Les deux étudiantes ont été battues avant d'être tuées par balles. L'une d'entre elles, Melle Bouvier, a été violée. Selon les expertises médico-légales, les faits sont intervenus peu après l'entrée des victimes le 15 juillet dans la réserve naturelle.

Le juge Perez doit également entendre mardi le père et la petite amie du suspect. Ceux-ci font tous deux partie des huit personnes détenues dans le cadre de l'enquête.

(ats)

Ton opinion