Actualisé 31.08.2013 à 14:56

BrésilUn détenu oublié en prison depuis 1989

L'homme d'environ 80 ans avait été incarcéré dans les années 60 dans un pénitencier de l'état du Ceará. Il aurait dû être libéré 29 ans plus tard, mais croupit encore dans sa cellule.

de
mco
L'homme aurait dû être libéré en 1989.

L'homme aurait dû être libéré en 1989.

Le prisonnier aurait dû être libéré en 1989, après avoir purgé l'intégralité de la peine. Désormais il se trouve dans l'unité psychiatrique de la prison, le Psychiatric Institute Gouverneur Sténio Gomes (IPGSG), où il finira probablement ses jours. C'est grâce à un audit des prisons mis en place par le Conseil National de la Justice brésilien depuis le 7 août dernier qu'il a pu être identifié, relate le «Globo».

Le but de l'audit est d'évaluer les conditions de détention dans l'état du Ceará et vérifier les arrestations illégales.

Le détenu le plus ancien du Brésil

«Je pense que cet homme en fauteuil roulant, qui porte des couches, doit être le détenu le plus ancien du Brésil, puisque nous savons qu'il est entré dans le système pénitentiaire dans les années 60 du siècle dernier», a déclaré le juge Paulo Augusto Irion, l'un des coordinateurs du projet CNJ. Selon lui, cinq autres personnes seraient également dans la même situation.

Le nom, l'âge et les raisons de l'arrestation du détenu n'ont pas été divulguées. Le CNJ assure qu'il va chercher à régulariser sa situation.

D'autres cas

«Dans cet institut, je suis tombé sur six autres prisonniers qui ont purgé l'intégralité de leur peine, mais qui sont toujours là. Ils se retrouvent dans cette situation à cause de l'abandon de leurs familles, ou encore par l'absence d'hôpitaux ou de lieux adéquats pouvant les héberger. Ces gens ne devraient pas rester en prison plus longtemps, les problèmes de ces personnes sont uniquement liés à leur santé», a critiqué le magistrat.

L'institut psychiatrique est situé dans un vieux bâtiment qui, selon le juge, a besoin de «réformes structurelles urgentes» comme de nombreuses unités du système carcéral de Ceará. Les inspections des prisons dans l'état se poursuivront jusqu'au 6 septembre, environ 18'600 cas de détenus condamnés et provisoires seront analysés. L'objectif est d'évaluer les conditions de détention et de veiller au respect des droits des détenus.

Il s'agit du troisième audit des prisons organisé dans l'état, après ceux réalisés en 2009 et 2011. Lors de sa dernière visite, l'équipe avait examiné 6500 cas et environ 1200 prisonniers avait été libérés. Selon les données du Ministère de la justice de l'État, il y aurait 19'665 prisonniers dans les geôles du Ceará.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!