Attentats à Paris: Un deuxième homme pourrait être en fuite
Actualisé

Attentats à ParisUn deuxième homme pourrait être en fuite

Si le principal suspect des attentats de Paris est recherché activement par les polices européennes, les enquêteurs s'interrogent sur un possible deuxième auteur en fuite.

1 / 277
kein Anbieter
23.06 Selon Le Soir, Salah Abdeslam a été retenu pendant 30 minutes par des gendarmes français, le 14 novembre. Ils n'avaient pas reçu d'informations concernant sa radicalisation.

23.06 Selon Le Soir, Salah Abdeslam a été retenu pendant 30 minutes par des gendarmes français, le 14 novembre. Ils n'avaient pas reçu d'informations concernant sa radicalisation.

BFM TV
16.06 Un lycéen de 17 ans raconte à BFM TV sa rencontre avec Salah Abdeslam, avec qui il a passé une partie de la nuit qui a suivi les attentats du 13 novembre 2015.

16.06 Un lycéen de 17 ans raconte à BFM TV sa rencontre avec Salah Abdeslam, avec qui il a passé une partie de la nuit qui a suivi les attentats du 13 novembre 2015.

Capture d'écran BFM TV

La police belge a émis mardi matin un nouvel avis de recherche à l'encontre d'un suspect clé des attentats de Paris actuellement en cavale, Salah Abdeslam, qui «pourrait être lourdement armé», ce qui a conduit la Belgique à relever son niveau d'alerte. Salah Abdeslam est déjà visé par un mandat d'arrêt international de la justice belge depuis dimanche soir. La police française avait émis dimanche un avis de recherche, le qualifiant de «dangereux». Dans un nouvel appel à témoins publié mardi matin, la police belge avertit qu'il «pourrait être lourdement armé».

Nouvel élément, relevé par «Le Monde», un deuxième homme pourrait être en fuite. Il pourrait même avoir participé aux attaques. «Selon de nombreux témoignages recueillis par la police, la Seat qui a convoyé les auteurs des tirs sur les terrasses des cafés des 10e et 11e arrondissements comptait trois passagers. Parmi eux, les deux frères Brahim et Salah Abdeslam et donc, possiblement, un troisième homme non identifié.»

«Au niveau 3 tant qu'il est dans la nature»

Deux suspects ont été inculpés lundi soir par la justice belge pour «attentat terroriste» et «participation aux activités d'un groupe terroriste» puis placés en détention provisoire. Ces deux Belges originaires de la commune bruxelloise de Molenbeek, Mohammed Amri (27 ans) et Hamza Attouh (21 ans), étaient dans une voiture contrôlée par des gendarmes français dans le nord de la France alors qu'elle remontait de Paris vers Bruxelles, quelques heures après les attentats qui ont fait au moins 129 morts vendredi soir.

Selon les médias belges, ils ont déclaré en garde à vue qu'ils avaient déposé Salah Abdeslam, qui se trouvait avec eux lors du contrôle, samedi matin dans Bruxelles, où ce Français de 26 ans est né et a grandi. La police belge avait monté lundi matin une opération d'envergure à Molenbeek pour tenter d'interpeller ce suspect clé, qualifié d'«ennemi public numéro un» par les médias belges, mais ils n'ont pas réussi à l'interpeller.

Dans la nuit de lundi à mardi, les autorités ont décidé de relever le niveau de menace pour toute la Belgique au niveau 3, ou grave (menace possible et vraisemblable), ce qui a entraîné l'annulation d'un match de football amical Belgique-Espagne prévu mardi soir à Bruxelles.

Cette décision est directement liée au fait que Salah Abdeslam est toujours en fuite et pourrait se terrer en Belgique, a reconnu le ministre belge de l'Intérieur Jan Jambon. «Il y avait des indications qu'il se trouvait à Molenbeek. On n'a pas réussi à l'interpeller. Ceci a conduit à relever le niveau d'alerte», a-t-il expliqué sur la radio publique flamande. «Je pars du principe qu'on reste au niveau 3 tant qu'il est dans la nature». Les forces de l'ordre belges «font tout pour trouver cet homme et l'arrêter», a promis M. Jambon. (20 minutes/afp)

Une voiture louée par Salah Abdeslam retrouvée à Paris

Une voiture, louée par Salah Abdeslam et qui pourrait avoir servi à la préparation des attentats de vendredi soir, a été retrouvée mardi matin à Paris, a appris l'AFP de sources policières. Cette «voiture a été louée par Salah Abdeslam», soupçonné d'être l'un des auteurs des attentats de Paris vendredi et visé par un mandat d'arrêt international, ont expliqué ces sources. «Une Clio noire, retrouvée place Albert-Kahn dans le 18e arrondissement (nord) de Paris, pourrait avoir servi à la préparation des attentats», ont expliqué des sources policières. «Cette voiture a été aperçue sur l'autoroute A1 (desservant le nord de la France), dans le cadre de ce qui pourrait être des liaisons préparatoires entre Paris et la Belgique», a précisé l'une d'entre elles. «Toutefois, seule l'analyse de la voiture par la police scientifique pourra déterminer son implication», a nuancé une autre source policière.

Ton opinion