Vaud: Un deuxième Irlandais fait le coup du «gars dévalisé»

Actualisé

VaudUn deuxième Irlandais fait le coup du «gars dévalisé»

Une jeune femme s'est fait soutirer 350 francs, fin 2016, par un père de famille qui prétendait devoir rentrer chez lui.

par
Christian Humbert
Pour cette arnaque, l'homme a écopé de 3 mois de prison ferme.

Pour cette arnaque, l'homme a écopé de 3 mois de prison ferme.

Keystone

«Ce n'est pas le même individu.» Le procureur de La Côte, Xavier Christe, en est certain: l'Irlandais de 35 ans qu'il a condamné fin novembre à 3 mois de prison ferme n'est pas l'arnaqueur des autoroutes (lire ci-contre), et ce même si la tactique et l'origine des filous sont similaires.

C'est le 31 octobre 2016 à Signy, près de centres commerciaux, que John a abordé Sylvie*. La jeune femme était en train d'installer son fils dans sa voiture et John avait placé la sienne, immatriculée en Irlande, de manière à gêner le passage. L'homme a raconté qu'il était en Suisse avec sa fille, en touristes. «Je me suis fait dévaliser. Nous avons besoin d'argent pour manger et rentrer au pays», lui a-t-il expliqué avec insistance.

Touchée par cette histoire, et sous pression, Sylvie a remis 300 fr. à celui qui se présentait comme un éleveur de chiens, père de six enfants. Mais John ne s'en est pas contenté: avec culot, il a indiqué à sa victime comment se rendre au distributeur le plus proche. La jeune femme a obtempéré, suivie par John, qui s'est à nouveau garé de manière à empêcher Sylvie de s'en aller. La victime a alors retiré deux billets de 50 fr. et en a remis un à John. Une fois débarrassée de l'arnaqueur, elle a filé déposer une plainte.

Intercepté, l'Irlandais a nié les faits. Il a néanmoins été prévenu de menaces et d'extorsion. Depuis, il s'est évaporé et n'a donc pas purgé la peine de 3 mois dont il vient d'écoper. Les polices d'Europe ont toutefois reçu son signalement.

«L'arnaqueur Toyota» sillonne l'Europe

Un autre Irlandais, prétendant lui aussi avoir été détroussé, sévit dans toute l'Europe. En Suisse, une trentaine de plaintes ont été déposées et c'est le Ministère public de Bâle-Campagne qui a été chargé de l'enquête. L'homme avait surtout commis ses forfaits sur les aires d'autoroute. Il a été surnommé «l'arnaqueur Toyota», pour s'être fait passer pour un employé de cette firme, mais aussi de VW.

Ton opinion