Lausanne: Un dirigeant de Credit Suisse aspergé de peinture
Actualisé

LausanneUn dirigeant de Credit Suisse aspergé de peinture

La banque fait l'objet d'attaques de militants qui lui reprochent ses investissements dans l'industrie de l'armement, faisant le lien avec les bombardements turcs en Syrie.

par
rmf
L'incident s'est déroulé pendant une présentation dans les locaux de l'EPFL. Aucun blessé n'est à déplorer, et aucun des assaillants n'a été interpellé.

L'incident s'est déroulé pendant une présentation dans les locaux de l'EPFL. Aucun blessé n'est à déplorer, et aucun des assaillants n'a été interpellé.

DR

Depuis quelques jours, Credit Suisse est la cible de militants. La banque a subi des dégradations sur la vitrine de sa succursale à Vevey, et ce mercredi, c'est son chef financier qui a été victime d'une attaque symbolique au faux sang alors qu'il donnait une conférence à des étudiants à l'EPFL.

«Sept personnes masquées, sur un groupe de 12 à 13 personnes, ont fait irruption dans la salle et jeté du faux sang sur lui, précise Corinne Feuz, porte-parole de l'EPFL. Suite à l'incident, il a continué sa présentation.»

Aucune des personnes en cause n'a été interpellée, ni dans l'affaire veveysanne ni dans celle de l'EPFL, pour laquelle une évaluation des éventuels dommages est en cours. Credit Suisse a toutefois déposé plainte contre inconnu pour les dégradations sur sa vitrine, et indique qu'elle prendra les mesures appropriées pour protéger ses employés.

Défendre le Rojava et sa société révolutionnaire

Défendre le Rojava et sa société révolutionnaire

Les activistes reprochent à Credit Suisse ses investissements dans l'industrie de l'armement, en particulier les entreprises vendant des avions de combat à la Turquie, qui bombardait encore la semaine dernière le Kurdistan syrien. Dans un communiqué, le collectif explique aussi sa mobilisation par sa volonté de défendre le Rojava. Cette région kurde a la particularité d'abriter un projet de société laïque, féministe, égalitaire et écologique en train de se mettre en place.

Ton opinion