Allemagne: Un dompteur se fait croquer par trois de ses tigres
Actualisé

AllemagneUn dompteur se fait croquer par trois de ses tigres

Un dresseur de tigres a été grièvement blessé par trois de ses animaux qui se sont jetés sur lui alors qu'il avait trébuché, mardi soir, dans un zoo près de Hambourg (nord de l'Allemagne).

En début de soirée, alors que les convives d'un dîner-spectacle arrivaient autour de la cage où le dompteur, Christian Walliser, 28 ans, devait faire son numéro, trois de ses cinq jeunes tigres se sont rués «par jeu» sur lui, a expliqué dans un communiqué Stefan Pagels, directeur du cirque Dinner-Zirkus, organisateur du spectacle.

Les assistants et la direction du cirque se sont alors précipités pour venir à son secours. Ils ont éloigné les tigres avec des extincteurs et des lances à eau et leur ont fait regagner leur cage, alors que les 170 spectateurs étaient évacués, ont indiqué les pompiers de Hambourg à l'AFP.

Une femme médecin qui se trouvait dans le public a prodigué les premiers soins avant l'arrivée des secours qui ont transporté le dompteur à l'hôpital.

Contactée par l'AFP, la clinique universitaire de Hambourg-Eppstein, où il est soigné, n'a pas souhaité faire de commentaires sur l'état de santé du dompteur. Mais les pompiers ont précisé qu'il avait perdu la main gauche, qu'il souffrait de graves blessure à la tête et sur le haut du corps, et que sa vie était en danger.

«Cet accident n'était en aucun cas une attaque méchante» de la part des animaux, insiste le directeur du cirque, qui précise que «la peau fine des hommes n'est pas assez épaisse pour résister à ces &attaques par jeu&», contrairement à celle des tigres.

Christian Walliser «est un jeune dresseur allemand prometteur, que la direction venait justement d'embaucher pour son attitude calme et raisonnée envers les tigres», poursuit-il, ajoutant que «la direction, toute la troupe et les collaborateurs sont profondément touchés et inquiets pour la santé de leur collègue».

Une vidéo amateur du dompteur en plein spectacle

Christian Walliser lors d'un entreaînement en public

(afp)

Ton opinion