Actualisé 23.08.2008 à 06:17

Présidentielle US

Un dossier compromettant sur Obama

L'université d'Illinois est sur le point de point de rendre public un dossier montrant que le candidat démocrate était en relation avec une organisation liée à un militant virulent des années 1960, William Ayers.

Les soutiens de John McCain cherchent à exploiter le lien entre Obama et Ayers, et un donateur texan a fourni 5,9 millions de dollars (3,9 millions d'euros) pour une campagne de publicité négative axée sur cet élément potentiellement compromettant de sa biographie.

Ayers, qui est professeur à l'université d'Illinois à Chicago, a appartenu à Weatherman, un groupe extrémiste qui considérait la violence nécessaire pour faire avancer la politique. Le groupe a revendiqué des attentats à la bombe n'ayant pas fait de victimes, contre le Pentagone et le Capitole, il y a une quarantaine d'années.

Barack Obama a présidé une fondation de soutien scolaire, Chicago Annenberg Challenge, dont Ayers était cofondateur, d'après les fichiers qui seront publiés mardi prochain, a révélé l'université de l'Illinois à Chicago dans un communiqué.

Le donateur de ces fichiers à l'université n'a pas été identifié, mais il n'a pas formellement accepté leur publication, contrairement à ce qu'avait indiqué l'établissement dans un premier temps. Certains éléments personnels, fiches de salaires ou de Sécurité sociale, seraient confidentiels, d'après un porte parole de l'université.

Ayers a aussi accueilli une réunion électorale à domicile en faveur du candidat Obama, en sa présence, au début de sa carrière politique, dans les années 1990. Ils habitaient alors le même quartier de Chicago. Ils ont aussi appartenu tous les deux à une organisation caritative, le Woods Fund, qui organisait des actions de lutte contre la pauvreté. Barack Obama a quitté le conseil d'administration en 2002.

La campagne conduite par les adversaires du démocrate souligne l'orientation gauchiste de cette ONG. Le financier de la campagne est un millionnaire texan qui avait auparavant encouragé des publicités mettant en question le patriotisme de John Kerry au Vietnam.

En avril dernier, le candidat avait dit qu'il «déplorait» les agissements de Ayers dans les années 1960, mais que lorsqu'il l'avait rencontré, celui-ci était un professeur à l'université. «Nous avons participé au même conseil d'administration, avec des Républicains, des banquiers, des juristes, polarisés sur les questions éducatives», a répliqué Barack Obama. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!