Actualisé

Un doublé historique pour la Suède

La Suède est devenue championne du monde pour la huitième fois à Riga. La sélection scandinave a facilement disposé (4-0) d'une République tchèque complètement dominée. Les Suédois sont les premiers à réussir le doublé Jeux olympiques - championnat du monde la même année.

Sept joueurs suédois ayant disputé le finale des Jeux face à la Finlande (3-2) étaient encore présents à la Riga Arena. Ronnie Sundin, Samuelsson, Zetterberg, Kronwall, Kenny et Jörgen Jonsson et Mika Hannula sont venus défendre les couleurs du pays malgré une saison déjà bien longue.

Mais l'apport le plus important était bien celui de Mikael Nylander. Le meneur de jeu des New York Rangers n'avait pas disputé les Jeux de Turin, laissé de côté par le sélectionneur Bengt-Ake Gustafsson. Cette fois-ci, il est arrivé pour le tour intermédiaire après le match nul (4-4) concédé par les futurs champions du monde face à la Suisse. Il a réalisé un match magistral contre des Tchèques, qui ont perdu la première finale de leur histoire.

Dans une partie relativement fermée, les Suédois ont frappé les premiers. Sur un déboulé de Niklas Kronwall (Detroit Red Wings), Jesper Mattsson (Färjestad) pouvait reprendre de manière curieuse le palet qui lobait (!) le gardien Milan Hnilicka pourtant positionné sur sa ligne (15e). Trente-sept secondes plus tard, le même Mattsson tirait en direction du but tchèque et Fredrik Emwall (Linköping) pouvait dévier le puck hors de portée du malheureux Hnilicka.

La réaction des Tchèques était bien timide. A l'image de Jaroslav Hlinka, brillant en demi-finale contre la Finlande, qui paraissait totalement à côté de son sujet en finale, les hommes de Alois Hadamczik subissaient les assauts scandinaves. Les Suédois prennaient leurs aises grâce à Kronwall parfaitement lancé par une passe d'une précision diaboblique de Nylander (25e). C'était ensuite un jeu d'enfant pour eux de transformer en but une période de double supériorité numérique (38e). Une nouvelle passe de Nylander permettait à Jörgen Jonsson de confirmer le premier titre mondial depuis Zurich 1998 (1-0 0-0 contre la Finlande en deux matches). (si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!