Actualisé

Champions LeagueUn éclair de génie avant la nuit noire

Le FC Bâle a partagé l'enjeu avec Porto en 8e de finale aller de Champions League, mercredi. Un salaire royal pour les Rhénans.

par
Grégory Beaud
Bâle
L'accélération décisive de Derlis Gonzalez a amené le but de l'ouverture du score pour Bâle.

L'accélération décisive de Derlis Gonzalez a amené le but de l'ouverture du score pour Bâle.

Une action, un tir, un but, et rideau. Au moment d'ouvrir la marque à la 11e, Derlis Gonzalez ne le savait pas encore, mais son essai transformé allait être le seul tir du match de son équipe. C'est bien trop peu lorsque l'on envisage de se qualifier pour le premier quart de finale de son histoire. Au final, ce 1-1 passe presque pour un hold-up. «C'est simple, ils sont venus une fois près de notre but, a pesté le coach de Porto, Julen Lopetegui. Nous étions largement supérieurs, mais nous nous sommes heurtés à une équipe de Bâle très bien organisée.»

Les champions de Suisse en titre pouvaient-ils vraiment faire mieux que ce désert offensif? Difficile à croire. A la suite de son but, le virevoltant paraguayen a été contraint de sortir, heurté à la tête par le gardien adverse. Nul doute que l'entrée de l'invisible Davide Calla à sa place n'a pas aidé les Rhénans à se projeter davantage vers l'attaque. Recroquevillés autour de leur gardien Tomas Vaclik, les Rhénans ont longtemps réduit les attaquants portugais à des solos peu inspirés. Et ce n'est pas un hasard si l'égalisation des Lusitaniens est tombée sur une balle arrêtée.

A la moitié de cette double confrontation, Bâle possède évidemment encore une réelle chance de passer, mais le but concédé pourrait peser lourd dans la balance. Pour se qualifier, Bâle devra marquer au moins une fois au «Stade du Dragon» et, du coup, attaquer. Chose qu'il n'a pas été en mesure de réaliser mercredi.

Déclarations:

Breel Embolo, FCB:

«C'était très dur. Ils ont joué un très beau football durant 90 minutes. Mais on garde nos chances. On sait que Porto a perdu deux fois chez lui cette saison. Il faut rester positif.»

Yacine Brahimi, Porto: «On s'attendait à un match compliqué. Bâle a mis du rythme au début, mais je pense qu'ils ont accusé la fatigue ensuite. Nous sommes contents du résultat et d'avoir marqué un but à l'extérieur, mais il faudra faire plus au retour.»

Bâle - Porto 1-1 (0-0) 34 464 spectateurs.

Arbitre: Clattenburg (Ang). Buts: 11e Gonzalez 1-0. 79e Danilo (penalty) 1-1.

Bâle: Vaclik; Xhaka, Suchy, Samuel, Safari; Elneny, Frei; Gonzalez (25e Callà), Zuffi, Streller (63e Embolo), Gashi (83e Hamoudi).

Porto: Fabiano; Danilo, Maicon, Marcano, Sandro; Herrera, Casemiro, Torres (68e Neves); Tello (81e Quintero), Martinez, Brahimi (61e Quaresma).

Notes: Bâle sans Schär (suspendu) ni Ivanov (convalescent), Porto sans Lopez (blessé). 48e but de Casemiro annulé pour hors-jeu. Avertissements: 21e Frei. 29e Casemiro. 36e Elneny et Torres. 46e Samuel. 51e Sandro. 57e Gashi. 62e Suchy (suspendu au retour). 87e Danilo.

Egalisation méritée. Après un début de rencontre à l'avantage des visiteurs, Bâle a ouvert le score par Gonzalez (11e). Sur une passe lumineuse de Frei, l'ailier a résisté à la défense de Porto pour marquer sur... la seule frappe bâloise du match. Les visiteurs ont réagi, mais timidement. Après le but de ­Casemiro justement annulé (47e), Martinez a semé la zizanie dans les rangs rhénans, sans succès. A la 78e, Samuel a touché le ballon de la main; penalty, transformé par Danilo. Porto a poussé en fin de match, sans passer l'épaule.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!