Norvège: Un écologiste musulman pour devenir maire d'Oslo?
Actualisé

NorvègeUn écologiste musulman pour devenir maire d'Oslo?

Shoaib Sultan, un écologiste musulman d'origine pakistanaise, brigue, avec de bonnes chances d'être élu, la mairie de la capitale norvégienne.

Shoaib Sultan pourrait être élu à la mairie d'Oslo.

Shoaib Sultan pourrait être élu à la mairie d'Oslo.

Un écologiste musulman d'origine pakistanaise pourrait être le prochain maire d'Oslo, son parti étant ressorti en position de «faiseur de roi» dans la capitale norvégienne au lendemain d'élections municipales organisées lundi.

Avec ses cinq mandats au conseil municipal susceptibles de faire basculer la majorité à gauche comme à droite, le parti écologiste MDG a indiqué qu'il chercherait à imposer son candidat, Shoaib Sultan, au poste de maire dans les négociations, inévitables, avec les autres partis.

«Il serait un maire formidable pour tout Oslo, il serait le maire le plus représentatif que la population d'Oslo ait jamais eu», a déclaré mardi le chef de MDG, Rasmus Hansson, mardi sur les ondes de la radio NRK.

«Le poste de maire fait tout à fait partie du paquet à négocier», a-t-il souligné.

Tant la droite, au pouvoir à Oslo depuis 18 ans, que la gauche se sont dites disposées à négocier avec MDG pour donner à la ville une nouvelle majorité: aucune ne dispose à ce stade d'une majorité absolue, la première ayant remporté 28 sièges sur 59 au conseil municipal et la deuxième 26 mandats.

Ancien secrétaire du Conseil islamique

Se disant officiellement indépendant des deux blocs, MDG a historiquement le plus souvent voté avec les formations de gauche.

«La politique sera ce qu'il y a de plus important pour nous», a précisé Rasmus Hansson, laissant ainsi entendre que sa formation pourrait renoncer au poste de maire moyennant des concessions sur des sujets concrets.

Âgé de 41 ans, Shoaib Sultan est un ancien secrétaire du Conseil islamique, une organisation-parapluie représentant les musulmans de Norvège, et a aussi travaillé pour le centre de lutte contre le racisme.

Les élections locales de lundi ont vu la défaite des partis siégeant au gouvernement, le parti conservateur du premier ministre Erna Solberg et la droite populiste, ainsi que de leurs alliés informels de centre droite.

Le parti travailliste et ses alliés semblent quant à eux en mesure de s'emparer de la plupart des grandes villes. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion