Etats-Unis: Un élu américain menace des musulmans
Actualisé

Etats-UnisUn élu américain menace des musulmans

Un élu local du Tennessee a posté la photo d'un homme tenant un fusil avec un message hostile aux musulmans.

par
Loïc Pialat
Los Angeles
Barry West (à droite) a relayé l'image de gauche sur son compte facebook. Le titre de l'image: «Comment faire un clin d'oeil à un musulman».

Barry West (à droite) a relayé l'image de gauche sur son compte facebook. Le titre de l'image: «Comment faire un clin d'oeil à un musulman».

Un homme d'âge mûr, chapeau de cow-boy sur la tête, ajuste la mire de son fusil. La photo est titrée «comment faire un clin d'œil à un musulman». Barry West, un élu local du comté de Coffee dans le Tennessee, l'a postée sur Facebook samedi soir. Depuis, elle a été largement tweetée par des musulmans inquiets et en colère. Ils demandent des excuses publiques.

Pour l'instant, Barry West n'a fait que retirer la photo. «Je ne l'ai pas tweetée, je ne l'ai pas prise. Je l'ai juste partagée alors pourquoi s'en prend-on à moi?», se plaint-il. Le Tennessee, l'un des états les conservateurs du pays, a été le théâtre de plusieurs actes de vandalisme contre des mosquées ces dernières années.

Des musulmans interviewés par le quotidien local «The Tennessean» disent se sentir menacés, surtout dans un climat hostile à l'Islam depuis les attentats de Boston. Ils rappellent qu'un élu donne l'exemple à ses concitoyens. Dans un sondage, plus de 50% des lecteurs du journal estiment que West devrait s'excuser.

(France USA Media)

Au Texas, une ville incite ses habitants à s’armer

L'attachement des Américains pour les armes à feu fait couler beaucoup d'encre ces jours. Gun Barrel City est une petite ville prospérant gentiment au bord d’un lac artificiel non loin de Dallas. Son nom hérité de la conquête de l’Ouest a façonné son identité. Son logo est formé de deux revolvers entrecroisés. Dans le débat sur les armes à feu suscité par la tuerie de Sandy Hook, le maire a donc voulu réaffirmer son attachement au port d’armes en invitant l’ensemble des foyers de cette cité de retraités à s’en équiper. Le conseil municipal a voté à l’unanimité cette résolution qui donne une occasion de faire parler de la ville. Laquelle s’enorgueillit qu’« on veuille toujours en savoir plus quand on entend parler d’un endroit baptisé canon de fusil ».

Cécile Fandos, Austin

Ton opinion