Centrale du Bugey: Un élu français fustige «l'ingérence» de Genève
Actualisé

Centrale du BugeyUn élu français fustige «l'ingérence» de Genève

Les autorités municipales et cantonales du bout du lac ont porté plainte contre la centrale nucléaire française du Bugey, dans l'Ain. Une position qui énerve l'ancien président de l'Assemblée nationale.

La centrale nucléaire du Buges est située sur la commune de Saint-Vulbas.

La centrale nucléaire du Buges est située sur la commune de Saint-Vulbas.

photo: Keystone

Bernard Accoyer ne peut pas «laisser dire n'importe quoi». Dans les colonnes du «Dauphiné Libéré», l'ancien président de l'Assemblée nationale française et actuel député-maire (Les Républicains) d'Annecy-le-Vieux monte au front contre les autorités genevoises.

L'objet de son courroux? Les démarches entreprises par la Ville et le Canton de Genève pour faire fermer la centrale nucléaire du Bugey, installée dans l'Ain, à une septantaine de kilomètres de la cité de Calvin. Début mars, le Conseil administratif et le Conseil d'Etat avaient porté plainte contre X, notamment pour mise en danger délibérée de la vie d'autrui et pollution des eaux.

Bernard Accoyer estime qu'il s'agit là d'une «ingérence» de Genève dans les affaires françaises. Il a écrit aux personnes concernées, et notamment à la maire Esther Alder, pour s'en offusquer. «Cette plainte apparaît avant tout motivée par une hostilité politique de principe, dogmatique, à l'égard de la filière nucléaire», s'est-il ému dans sa missive.

(20 minutes)

Ton opinion