Facebook: Un élu sponsorise ses posts et fait jaser Vevey
Actualisé

FacebookUn élu sponsorise ses posts et fait jaser Vevey

Le zèle du municipal Jérôme Christen pour la communication digitale payante fait grincer des dents certains élus veveysans.

par
Yannick Weber
Jérôme Christen (à d.), très actif sur Facebook, a suscité quelques critiques.

Jérôme Christen (à d.), très actif sur Facebook, a suscité quelques critiques.

LAURENT GILLIERON/Keystone

Jeudi dernier, au Conseil communal de Vevey, c'est par intermittence que le très connecté municipal Jérôme Christen (Vevey Libre) levait les yeux vers la salle. Car ils sont souvent rivés sur son téléphone. Le conseiller communal Patrick Bertschy (PLR) l'a interpellé et tancé sur ses «contenus sponsorisés» sur Facebook.

Un post de la page du Service de l'urbanisme apparaît en effet souvent en tête du fil d'actualités de ses abonnés. Et ce, depuis le lancement de l'initiative pour un parking souterrain à la place du Marché, contre lequel Jérôme Christen se bat bec et ongles. Les internautes s'y voient rappelés des démarches en cours, sous la houlette de l'élu centriste, pour réaménager la place différemment.

«C'est sa liberté»

«Qui paie? Et pourquoi?» se demandait Patrick Bertschy. «Pas un centime n'a été dépensé par la Ville. Nous avons la chance d'avoir un généreux donateur», ironisait Jérôme Christen. Et de conclure: «Le municipal ne compte pas quand il s'engage pour sa ville.» Mais son zèle pour la communication digitale payante fait grincer des dents certains élus veveysans.

Pour eux, Jérôme Christen marche sur les plates-bandes du chargé de communication. Celui-ci n'y voit pas vraiment de problème. «S'il juge nécessaire de compléter les communications de la Ville à titre privé, c'est sa liberté, considère Raphaël Delessert. Il relaie par ailleurs les communiqués de la Ville sur l'une de ses pages.» En 2017, 86 envois ont été diffusés sur le compte officiel de Vevey, pour tous les services et en collaboration avec l'élu concerné.

Crise à Vevey: Vevey Libre s'explique

La médiation en cours au sein de la Municipalité de Vevey est interrompue. Les règles n'ont pas été respectées, les trois autres membres de l'Exécutif ayant rendu le processus public, estiment les municipaux de Vevey libre Jérôme Christen et Michel Agnant. La syndique de la ville Elina Leimgruber se défend, affirmant avoir fait les choses dans les règles de l'art.

Mais entre les pages personnelles de Jérôme Christen, celle de son service et celle de la Ville, certains jugent difficile de distinguer ce qui ressort du privé et de l'institutionnel. «Elles sont pourtant bien différentes», commente l'élu. Elles ont surtout beaucoup de succès. «Construire Vevey, avec vous et pour vous» compte par exemple 6700 abonnés, soit exactement autant que le compte officiel de la Ville. «Ce sont toujours les mêmes détracteurs qui se plaignent de ce lien que j'entretiens avec de nombreux habitants. Mes publications démontrent que je distingue bien mon rôle de municipal, de député, et de citoyen», assure-t-il.

«Payer pour faire son autopromotion n'est pas fair-play», critique Isabel Jerbia, présidente du PS Vevey. Même avis de l'autre côté de l'échiquier. «Qu'il soit actif sur ses comptes personnels ne dérange pas. Mais la page du Service de l'urbanisme ne devrait pas servir à la propagande politique», estime Bastien Schobinger (UDC).

L'hyperprésence sur Facebook, pourtant, n'est pas forcément un gage de succès électoral. Son collègue de parti Michel Agnant a aussi été élu à l'exécutif alors qu'il n'a ni compte Facebook ni téléphone portable.

Ton opinion