Actualisé 04.03.2013 à 21:57

Michael JacksonUn email relance la polémique sur sa mort

Un courrier électronique rendu public lundi laisse entrevoir que le docteur Murray aurait été mis sous pression pour remettre sur pied la star, au détriment de sa santé.

de
Guillaume Serina, Los Angeles
Michael Jackson a-t-il été «dopé» pour continuer sa tournée?

Michael Jackson a-t-il été «dopé» pour continuer sa tournée?

Michael Jackson est mort depuis presque quatre ans déjà, mais la polémique autour des conditions exactes de son décès continue d'alimenter la chronique. Lundi, CNN a publié le contenu d'un courrier électronique pourrait changer la donne dans les poursuites judiciaires intentées par Katherine Jackson, la mère de la star, contre AEG Live, la société productrice des concerts que le King of Pop devait donner à Londres. Un procès doit avoir lieu le mois prochain.

Pression sur le docteur Murray

La famille Jackson – Katherine, mais aussi les enfants du chanteur – estiment que AEG a fait pression sur le docteur Murray, le médecin personnel de Michael Jackson qui veillait à sa santé au quotidien et qui a été condamné pour meurtre l'année dernière. «Nous voulons rappeler (à Murray) que c'est AEG et non MJ qui paie son salaire. Nous voulons lui rappeler ce que nous attendons de lui», dit l'email. Ce dernier a été envoyé par Paul Congaware, le co-PDG de AEG, à Kenny Ortega, le metteur en scène du spectacle, qui travaillait chaque jour avec Michael Jackson («MJ» dans l'email) lors des répétitions à Los Angeles. C'était exactement onze jours avant la dose fatidique de propofol, un puissant anesthésiant, prodigué par Conrad Murray sur son patient qui ne trouvait pas le sommeil. Le médecin touchait alors 150'000 dollars par mois.

Comme si il y avait deux personnes

Selon les avocats de la famille Jackson, il s'agit d'une révélation majeure – que la partie adverse devra combattre. «La vérité sur ce qui est arrivé à Michael, que AEG a tenté de cacher au public depuis le jour de sa mort, émerge enfin, affirme Kevin Boyle. Nous attendons le procès qui permettra de mettre en lumière le reste de l'histoire». Du côté de AEG Live, on conteste toute responsabilité envers la mort de Michael Jackson. Kenny Ortega, ami de longue date du chanteur, avait toutefois averti le promoteur de l'état fragile de la star. Une semaine avant le drame, il écrivait au président d'AEG, Randy Philipps : «C'est comme s'il y avait deux personnes. L'une (profondément) qui s'accroche à ce qu'il était et ce qu'il peut être encore et qui ne veut pas qu'on l'abandonne. L'autre est dans un état confus et affaibli. Je pense qu'il nous faut un conseil professionnel en la matière».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!