Actualisé 06.09.2012 à 07:42

Afghanistan

Un enfant sur cinq souffre de malnutrition

Près d'un jeune enfant Afghan sur cinq a le corps atrophié pour cause de malnutrition, un ratio grimpant à un sur trois dans le sud du pays, selon une nouvelle étude de l'Unicef.

Plus d'un enfant sur dix meurt avant ses cinq ans en Afghanistan.

Plus d'un enfant sur dix meurt avant ses cinq ans en Afghanistan.

L'agence de l'ONU révèle un échec de l'aide humanitaire dans l'une des régions les plus assistées au monde. Malgré les dizaines de milliards de dollars dépensés en Afghanistan par la communauté internationale depuis qu'elle a chassé les talibans du pouvoir fin 2001, peu de progrès ont été réalisés dans la lutte contre la malnutrition.

«Le rapport montre que les niveaux de malnutrition sont aussi élevés aujourd'hui qu'ils l'étaient en 2004 lors du premier sondage national. Cela nous préoccupe beaucoup», a dit Christine Roehrs, la porte-parole de l'ONG Save the Children pour l'Afghanistan. «Chaque jour, 275 enfants meurent en Afghanistan, la plupart avant leur cinquième anniversaire, en raison de maladies évitables. Souvent, la malnutrition en est la cause sous-jacente».

Plus d'un enfant sur dix meurt avant ses cinq ans en Afghanistan, selon l'Unicef, ce qui représente tout de même un progrès par rapport à 2009. Selon l'organisation spécialisée de l'ONU, un enfant sur cinq ne survivait pas en 2009 à son cinquième anniversaire.

Pas l'attention qu'elle mérite

Selon ce rapport publié mercredi, 18% des enfants afghans âgés de 0 à 5 ans, soit un million d'entre eux, souffrent de malnutrition. Ce pourcentage s'élève à 29,5% dans le sud, considéré comme la région la plus violente du pays. A l'inverse, ce taux descend à 13% dans le centre, plus stable.

La problématique de la nutrition «n'a pas été financé ou priorisé depuis longtemps», a regretté Mme Roehrs. «Et nous craignons qu'elle ne reçoive pas toute l'attention qu'elle mérite» alors que l'Afghanistan est au milieu d'une transition complexe, a-t-elle ajouté.

Après plus de dix années de présence, la coalition de l'OTAN retirera la grande majorité de ses troupes à la fin 2014. Beaucoup craignent que le transfert de la sécurité aux autorités afghanes s'accompagne d'une recrudescence des violences et du délitement des maigres gains acquis par la communauté internationale depuis 2001.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!