01.12.2019 à 21:48

Berne

Un espion parmi la diaspora kurde de Suisse

Un homme aurait livré des informations sur un membre présumé du PKK aux autorités turques. Il fait aujourd'hui l'objet d'une enquête.

Pour les autorités turques, le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), dont on voit ici des combattants brandir les drapeaux, est une organisation terroriste.

Pour les autorités turques, le PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan), dont on voit ici des combattants brandir les drapeaux, est une organisation terroriste.

Wikimedia - Kurdishstruggle

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a ouvert une enquête contre un Turc suspecté d'avoir espionné des compatriotes en Suisse. Le suspect, Kurde réfugié en Suisse depuis de nombreuses années, aurait signalé aux autorités d'Ankara un homme qui aurait travaillé pour le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), organisation considérée comme «terroriste» par Ankara. La dénonciation aurait conduit à l'arrestation de l'homme alors qu'il était en Turquie, selon le «Tages-Anzeiger».

Le porte-parole du MPC, André Marty, a confirmé samedi l'ouverture de cette enquête, sans fournir d'autres informations.

Quatre autres Kurdes vivant en Suisse sont également poursuivis. Ils auraient recouru à la violence pour subtiliser le téléphone portable de l'homme sous enquête, afin de prouver ses activités d'espionnage. Ils l'ont aussi battu pour lui extorquer des aveux.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!