Actualisé 02.05.2018 à 11:59

FribourgUn essaim d'abeilles prend ses quartiers sur un vélo

Une colonie d'abeilles s'est installée sur une bicyclette parquée en ville de Fribourg. Un apiculteur a dû être appelé à la rescousse.

par
Jérémie Favre
1 / 6
En quelques minutes, un vélo électrique s'est transformé en ruche, dimanche après-midi à Fribourg.

En quelques minutes, un vélo électrique s'est transformé en ruche, dimanche après-midi à Fribourg.

Leser-Reporter
La scène s'est déroulée près de l'espace Tinguely-Niki de Saint Phalle, en basse-ville de Fribourg.

La scène s'est déroulée près de l'espace Tinguely-Niki de Saint Phalle, en basse-ville de Fribourg.

Leser-Reporter/76
Plusieurs centaines d'abeilles se sont agglutinées sur la roue arrière du vélo électrique.

Plusieurs centaines d'abeilles se sont agglutinées sur la roue arrière du vélo électrique.

Leser-Reporter

En quelques minutes, un vélo électrique s'est transformé en ruche, dimanche après-midi à Fribourg. Un essaim d'abeilles a en effet décidé de s'établir sur une bicyclette parquée devant l'espace Tinguely-Niki de Saint Phalle. «Ça a été extrêmement rapide, témoigne un employé de la Ville. Une personne a garé son cycle et, quelques instants plus tard, les abeilles s'agglutinaient sur la roue arrière.»

Un apiculteur de la région a été appelé par la police pour venir déloger tout ce beau monde. Muni d'un spray, il a aspergé les insectes avec de l'eau pour les empêcher de voler. Il a ensuite secoué le vélo pour les faire tomber dans un seau, avant de les mettre dans une ruche vide.

Des abeilles s'installent sur un vélo

Un essaim a pris possession d'un vélo dimanche après-midi à Fribourg. Un apiculteur a dû intervenir.

Si la scène était impressionnante, elle ne représentait pourtant pas un réel danger pour la population: «Lors d'un essaimage, c'est-à-dire lorsqu'une partie des abeilles quitte une ruche avec une reine pour former une nouvelle colonie, elles se gavent de miel avant de partir, ce qui les empêche de piquer et les rend presque inoffensives», explique Alexandre Gumy, apiculteur professionnel et responsable cantonal des moniteurs-éleveurs fribourgeois.

Mais comment expliquer que les abeilles aient terminé sur un vélo électrique en pleine ville? «Pendant un essaimage, la reine et sa nouvelle colonie cherchent un nouveau lieu d'établissement, de préférence un tronc d'arbre ou un sapin, précise Alexandre Gumy. Mais avant de trouver un endroit propice, elles peuvent avoir besoin de faire un arrêt intermédiaire pour se reposer.»

Période propice à l'essaimage

Comme ces dernières semaines, les fortes chaleurs, l'abondance de pollen et de nectar, sont propices à l'essaimage. Les abeilles travaillant à plein régime, les ruches se retrouvent face à une miellée abondante qui met l'essaim à l'étroit dans la ruche, créant ce que les apiculteurs appellent «la fièvre d'essaimage». Dans cette situation, certaines abeilles font dissension et élèvent une nouvelle reine. Pour sauver sa peau, l'ancienne peut alors décider de quitter la ruche avec un groupe d'abeilles.

«Ce qui est important, c'est que l'apiculteur soit attentif à la place dont disposent ses abeilles», explique Alexandre Gumy.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!