Routes suisses: Un étonnant cortège de tacots a traversé le pays
Publié

Routes suissesUn étonnant cortège de tacots a traversé le pays

Le «Carbage run», qui relie les Pays-Bas à Andorre, est passé mardi par la Suisse. Des participants à ces «folles vacances» racontent.

par
smü/dmz

Les Hollandais ont tout plein d'idées folles: ils assèchent des pans de mer, portent des sabots ou cultivent des millions de tulipes. Mais ils organisent aussi une des courses de voiture les plus étonnantes du monde: le «Carbage run».

Quelque 300 équipages ont pour but de rejoindre Andorre, en partant des Pays-Bas. La règle: leur véhicule ne doit pas valoir plus de 500 euros (un peu plus de 550 francs) et être décorés de la manière la plus loufoque possible (voir diaporama).

A travers la Suisse

Mardi, des dizaines de ces tacots squattaient pour la première fois en cinq ans d'existence les routes suisses. Deux équipages ont fait une halte près de Balsthal (SO). Nos collègues de «20 Minuten» ont pu les rencontrer. Esther, 45 ans, voyage avec son mari: «C'est une manière un peu folle de passer nos vacances», raconte-t-elle.

Ce qui lui plait, c'est que le but n'est pas d'arriver le premier. «Nous recevons chaque jour une tâche à effectuer. Aujourd'hui, cela avait quelque chose à voir avec une Ford 500, un tracteur et de la neige. Je n'ai pas le droit de vous en dire plus», plaisante-t-elle. Le véhicule le plus original est aussi récompensé.

Amendes et bouchons

Le parcours helvétique a mené les participants de Bâle à la frontière italienne. Dans la cité rhénane, leur convoi a provoqué des bouchons. Et certains ont eu tendance à trop forcer sur le klaxon. «Nous avons reçu des plaintes», confirme Melanie Schmid, porte-parole de la police. «Certains conducteurs ont reçu une amende, mais tous ont été autorisés à prendre la route», explique-t-elle.

Esther le promet, il s'agit de cas isolés: «Nous respectons le code la route», assure-t-elle. La plupart du temps, les passants réagissent positivement à leur passage: «De manière générale, les gens nous hèlent en riant ou sourient. Les Suisses sont très sympas», conclut-elle.

Ton opinion