Un étudiant français sur deux a consommé du cannabis
Actualisé

Un étudiant français sur deux a consommé du cannabis

Un étudiant sur deux a déjà fumé du cannabis, selon une étude relative à l'usage de cannabis chez les étudiants d'une université parisienne en 2003-2004.

L'expérimentation du cannabis (une fois dans la vie), concerne un étudiant sur deux (47,6%). Elle augmente avec l'âge et est contrastée selon le sexe, soit 55,2% des hommes contre 45,7% des femmes.

L'étude a analysé les questionnaires remplis par 869 étudiants, dont 79% étaient des femmes, de première et deuxième année, âgés de 20,2 ans en moyenne. Ils suivaient cinq grandes disciplines: médecine, pharmacie, droit, psychologie et sociologie.

Les étudiants en pharmacie sont ceux ayant le moins expérimenté le cannabis, suivis par les étudiants en médecine et en droit, respectivement 25,9%, 37,3% et 41%, contre 72% des étudiants en sociologie, et 65,2% en psychologie.

Cette variation est le reflet de la filière suivie avant le bac: seulement 39% des bacs S ont expérimenté le cannabis, contre 59% des bacs ES et 63 à 72% des bacs professionnels.

Fêtes, sorties entre amis, concerts: les occasions de consommer en groupe sont les plus fréquentes: seuls 4% des étudiants fument plutôt seuls ou par désoeuvrement.

La moitié de ceux qui consomment en semaine le font pour se détendre, comme anti-stress; 13,8% le font par plaisir ou pour le goût; 10,8% pour faire la fête ou par convivialité. Les filles tendent à indiquer plutôt la détente ou l'habitude, tandis que les garçons sont deux fois plus nombreux à avoir indiqué la défonce ou l'évasion, respectivement 12,6% versus 4%.

Le week-end, les raisons évoquées à la consommation de cannabis sont différentes, plus souvent la «défonce» ou le trip. (ap)

Ton opinion