Etats-Unis - Un ex-associé de Giuliani coupable de financement politique illégal
Publié

États-UnisUn ex-associé de Giuliani coupable de financement politique illégal

Lev Parnas a été reconnu coupable à l’unanimité de plusieurs violations des lois de financement électoral lors des élections de mi-mandat en 2018.

À gauche Lev Parnas, ancien associé de Giuliani.

À gauche Lev Parnas, ancien associé de Giuliani.

Getty Images via AFP

Lev Parnas, un ancien associé de l’ex-avocat de Donald Trump, Rudy Giuliani, a été reconnu coupable vendredi devant le Tribunal fédéral de Manhattan de financement politique illégal aux États-Unis lors des élections de mi-mandat de 2018.

L’arrestation de Lev Parnas, citoyen américain né en Ukraine, à l’aéroport de Washington le 10 octobre 2019, avait renforcé les soupçons sur Rudy Giuliani, alors en pleine tourmente parce qu’il était accusé d’avoir fait pression sur le pouvoir politique à Kiev pour livrer des informations compromettantes sur Joe Biden. Cette affaire avait été à l’origine de la première procédure de destitution contre Donald Trump, qui s’était soldée par sa relaxe devant le Sénat américain.

Vendredi, dans un dossier distinct, un jury fédéral a reconnu «coupable à l’unanimité» Lev Parnas et l’un de ses associés, Andrey Kukushkin, de plusieurs violations des lois de financement électoral, selon un communiqué du procureur fédéral du district sud de Manhattan, Damian Williams. M. Parnas a été reconnu coupable de six chefs d’inculpation distincts.

«Pour gagner de l’influence auprès des politiciens et des candidats américains, ils (Lev Parnas et Andrey Kukushkin) ont illégalement acheminé de l’argent étranger dans les élections de mi-mandat de 2018 dans le but de réaliser d’énormes profits dans le secteur du cannabis», dans lequel ils comptaient s’investir, a déclaré le procureur. Les peines seront décidées ultérieurement.

Lev Parnas, qui a plaidé non coupable et comparaissait libre, était accusé d’avoir dissimulé l’origine réelle de dons octroyés en 2018 à plusieurs candidats à des élections locales et fédérales aux États-Unis. L’un des dons, 325’000 dollars destinés à un club de soutien de Donald Trump, America First Action, avait été déclaré à tort comme provenant d’une société d’import-export énergétique. Pour l’accusation, derrière d’autres dons frauduleux vers des candidats républicains dans le Nevada se cachait un homme d’affaires russe, en violation de l’interdiction des financements de campagne provenant de l’étranger.

(AFP)

Ton opinion

1 commentaire