Actualisé 29.02.2012 à 13:23

Ministère public

Un ex-employé d'Hyposwiss Bank arrêté

Le Ministère public de la Confédération a ouvert une enquête à l'encontre d'un ancien collaborateur d'Hyposwiss Private Bank pour espionnage et violation du secret bancaire.

Un ex-collaborateur d'Hyposwiss Private Bank est en détention provisoire depuis mi-février. Le Ministère public de la Confédération (MPC) a ouvert une enquête contre lui pour espionnage économique et violation du secret bancaire.

L'ex-collaborateur de la banque a été arrêté à la suite d'une plainte déposée par un bureau d'avocats. Ce cabinet s'était vu proposer l'achat de données bancaires.

Porte-parole du MPC, Jeannette Balmer a confirmé une information du service en ligne de la «Handelszeitung». L'enquête a démarré le 19 janvier dernier. Le suspect, arrêté le 16 février, reste en détention en raison d'un risque de collusion.

Cet homme avait été employé par la banque Hyposwiss comme collaborateur externe. Simon Netzle, porte-parole de la Banque cantonale de Saint-Gall, qui contrôle Hyposwiss, s'est refusé à toute déclaration.

Blanchiment écarté

La banque Hyposwiss avait fait parler d'elle l'an dernier à la suite d'accusations de blanchiment d'argent. Son administrateur Hans Bodmer avait démissionné début novembre.

Ces soupçons de blanchiment avaient éclaté en lien avec un conflit opposant deux magnats russes, qui s'affrontent pour obtenir le contrôle de Norilsk Nickel, le numéro un mondial du palladium et du nickel.

Selon un examen indépendant du cabinet d'audit et de conseil PricewaterhouseCoopers (PwC), l'établissement n'a pas enfreint le droit pénal. PwC était arrivé à la conclusion qu'aucune infraction de blanchiment d'argent n'avait été observée au cours de la période allant de juillet 2010 à octobre 2011. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!