Argovie - Un ex-enseignant condamné après des rapports sexuels avec une élève
Publié

ArgovieUn ex-enseignant condamné après des rapports sexuels avec une élève

Il a eu des rapports sexuels avec une adolescente âgée de 15 ans et demi. Il a été reconnu coupable d'actes sexuels multiples avec des enfants et de détention de pornographie illégale.

par
Marcel Urech
L’accusé devant le tribunal de district de Brugg (AG)

L’accusé devant le tribunal de district de Brugg (AG)

Capture d’écran télé M1 (télévision régionale Mittelland)

Dans le district de Brugg (AG), un ancien enseignant vient d’être condamné pour de multiples actes sexuels avec des mineurs et détention de pornographie illégale. L’homme avait été arrêté en 2019 après avoir envoyé une photo pédopornographique à un employé de l’Office fédéral de la police à travers l’application de messagerie KIK.

Alors qu’il était enseignant, l'homme de 44 ans avait eu des rapports sexuels avec une écolière âgée de 15 ans et demi. Il était notamment accusé d’avoir rencontré une autre élève mineure dans les bois qu’il aurait embrassée tout en lui attrapant les fesses. L'accusé a plaidé coupable concernant la première accusation. Mais, il a nié avoir eu une quelconque interaction sexuelle avec une autre élève dans les bois. A l’époque, l'école l'avait licencié sans préavis, mais il a ensuite travaillé dans deux autres établissements scolaires des cantons d'Argovie et de Zurich, selon l'Aargauer Zeitung (article payant).

Des Mesures thérapeutiques en raison de l’éphébophilie

Le procureur a retenu le délit d'actes sexuels avec des enfants. Ce dernier a requis une peine de prison sans sursis de 20 mois, une interdiction à vie d’exercer avec des enfants et une mesure thérapeutique ambulatoire pour l’éphébophilie.

On parle d’«éphébophilie» pour désigner les personnes sexuellement attirées par des adolescents pubères, à l’inverse de la pédophilie qui qualifie l’attirance pour des enfants prépubères.

Reconnu coupable à l’unanimité par le tribunal, l’ancien enseignant a finalement écopé d’une peine de prison de dix mois sans sursis, assortie d’une peine pécuniaire de 30 jours-amende et d’une mesure ambulatoire. Tous les frais de procédure sont à la charge de la partie défenderesse.

Ton opinion