Actualisé

Un ex-général américain critique la politique irakienne

L'intervention américaine en Irak est «un cauchemar sans fin» à cause des erreurs de jugement politique faites après la chute de Saddam Hussein et de celles qui continuent d'être faites, a estimé vendredi soir un ancien responsable des forces américaines en Irak.

Pour le lieutenant-général à la retraite Ricardo Sanchez, qui a commandé les troupes de la coalition pendant un an à partir de juin 2003, les ratages politiques et militaires qui ont ouvert la voie à l'insurrection sont nombreux, de la démobilisation de l'armée du régime de Saddam Hussein à l'échec à consolider les liens avec les chefs tribaux ou à mettre rapidement en place un gouvernement civil après le renversement du président irakien.

Quant à la stratégie actuelle, y compris le déploiement de 30.000 forces supplémentaires depuis le début de l'année, le général Sanchez n'y voit qu'une «tentative désespérée» de rattraper des années de politique malavisée en Irak. «Il est indéniable que l'Amérique vit un cauchemar dont on ne voit pas la fin», a déclaré M. Sanchez à un groupe de journalistes. «L'armée américaine se trouve dans une situation inextricable. L'Amérique n'a pas d'autre choix que de poursuivre ses efforts en Irak», a-t-il conclu.

Le militaire en retraité s'est gardé de citer nommément quelque responsable ou service gouvernemental que ce soit mais ses critiques semblent viser la politique de la Maison Blanche ainsi que l'échec du Pentagone à s'y opposer. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!