Violence des armes: Un ex-militaire soutient l'initiative
Actualisé

Violence des armesUn ex-militaire soutient l'initiative

L'ancien secrétaire général du Département de la défense (DDPS) Hans-Ulrich Ernst soutient l'initiative «pour la protection face à la violence des armes».

Interrogé par les quotidiens «Tages-Anzeiger» et «Der Bund» l'ancien secrétaire général a déclaré que l'initiative permet d'indispensables réformes de l'armée.

«Les réformes nécessaires ne sont pas une attaque contre l'armée. L'initiative va régler une situation qui ne correspond plus à la réalité depuis longtemps». Il rejette l'argument de la nécessité des tirs obligatoires en dehors des périodes de service.

Il rappelle que l'armée dispose déjà de 400 spécialistes du tir à distance. «Avec les tirs obligatoires, chaque année près de 150'000 personnes jouent les tireurs d'élite». M. Ernst plaide pour l'abolition de ces tirs obligatoires et une profonde réforme de l'armée.

«On ne devrait pas continuer quelque chose, seulement parce qu'on l'a fait durant des décennies», a-t-il expliqué aux deux quotidiens alémaniques. L'armée doit être démythifiée et devenir une entreprise de services comme le sont les CFF ou La Poste.

Le Conseil fédéral recommande le rejet de l'initiative socialiste «pour la protection face à la violence des armes». Le peuple devra se prononcer le 13 février.

(ats)

Ton opinion