Saint-Gall: Un ex-politicien PBD jugé pour viols
Actualisé

Saint-GallUn ex-politicien PBD jugé pour viols

Un ancien candidat du PBD saint-gallois au Conseil des Etats comparaît depuis mardi devant la justice. Deux femmes l'accusent de viol et d'agression sexuelle. Le politicien nie en bloc.

par
ofu

«Je suis victime d'un complot. Ça doit être lié à des raisons politiques!» Jürg Gehrig, ancien candidat du PBD saint-gallois au Conseil des Etats, s'est énervé mardi devant le Tribunal pénal du canton. Deux femmes, son ancienne assistante et une autre femme qu'il avait connue par le biais d'un site de rencontres, l'accusent de viol et d'agression sexuelle, écrit «Blick».

En avril et en mai 2011, Jürg Gehrig aurait harcelé sexuellement son assistante. «Je lui ai toujours dit d'arrêter», a-t-elle témoigné mardi. La Saint-Galloise poursuit: «Quand nous étions sur son bateau, il s'est frotté contre moi jusqu'à ce qu'il éjacule.» Le 24 mai, alors qu'ils étaient dans la maison de vacances de son chef au Tessin, il aurait fini par la violer. Jürg Gehrig nie en bloc: «Nous avons couché ensemble. Elle était d'accord.»

L'autre présumée victime affirme également avoir été violée par l'ancien candidat au Conseil des Etats. En juin 2010, il aurait abusé d'elle sur son bateau. «C'était une partenaire sexuelle très active. Nous nous sommes vus trois fois après cet épisode sur le bateau. J'ai été choqué quand j'ai appris qu'elle avait déposé plainte contre moi», s'est défendu le prévenu.

Pour les avocats de Jürg Gehrig, ces accusations sont un sketch: «Il n'y a pas de preuves, même pas d'indices.» Concernant son ex-assistante, ils se demandent quelle femme se rendrait à la maison de vacances de son patron après que celui-ci l'aurait harcelée à plusieurs reprises. Quant à la deuxième victime présumée, un des avocats s'est interrogé: «Qui peut bien accepter trois rendez-vous avec un homme qui est censé l'avoir violée?» Le verdict devrait tomber jeudi.

Ton opinion