Actualisé 24.01.2011 à 17:37

Torture - DanemarkUn ex-prisonnier porte plainte pour tortures

Un ex-prisonnier afghan a porté plainte contre le ministère danois de la Défense pour l'avoir livré aux forces américaines qui l'auraient maltraité et torturé.

Le procès intenté par un ex-prisonnier afghan contre le ministère danois de la Défense pour l'avoir livré aux forces américaines qui l'ont maltraité, selon lui, s'ouvre mardi au tribunal de grande instance de Copenhague en présence du plaignant.

Ghousouallah Tarin affirme avoir été torturé par les forces américaines en Afghanistan auxquelles il avait été remis par des soldats danois. Il réclame 50.000 couronnes (6.711 euros) de dommages à l'Etat danois.

«Il s'agit du premier procès civil au Danemark sur la remise controversée de prisonniers afghans en mars 2002 à Sangesar, près de Kandahar», a déclaré lundi à l'AFP son avocat Me Tyge Trier.

«Torturés puis libérés»

M. Tarin et trente autres Afghans ont été «maltraités dans le camp américain et libérés quatre jours après car ils étaient innocents», selon Me Trier.

Le Danemark a livré ses prisonniers aux Américains alors que «le personnel danois en Afghanistan connaissait des cas concrets de maltraitance» de détenus dans le camp de Kandahar, a-t-il ajouté.

Les ex-prisonniers s'étaient plaints à leur libération d'avoir été maltraités, selon un documentaire danois intitulé «La guerre secrète», diffusé en décembre 2006 par la télévision publique DR.

Convention de Genève «sciemment violée»

Pour Me Trier, la question centrale du procès est «de savoir si le gouvernement danois, en remettant ces Afghans aux mains des Américains, savait que ces derniers n'allaient pas respecter la Convention de Genève sur le traitement des prisonniers».

Le plaignant, qui a obtenu l'autorisation d'intenter un procès aux frais de l'Etat danois, est arrivé jeudi à Copenhague.

Espoir d'un «verdict positif»

«Mon espoir est qu'un verdict positif en ma faveur puisse empêcher d'autres Afghans innocents d'être maltraités et humiliés par des soldats étrangers», déclare-t-il sur le site du tabloïd danois Ekstrabladet.tv.

«Mon travail était de combattre les talibans et de veiller à la sécurité dans notre secteur. C'est pourquoi il est très bizarre que mes alliés, les soldats danois et américains, m'aient traité ainsi», souligne-t-il dans cet entretien.

Huit jours d'audience sont prévus, dont une bonne partie à huis-clos car impliquant des informations sensibles sur une puissance étrangère alliée, les Etats-Unis.

Un premier procès à huis-clos avait eu lieu en 2009 sur des questions de procédures. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!