Etats-Unis: Un ex-soldat arrêté après une cavale de 37 ans
Actualisé

Etats-UnisUn ex-soldat arrêté après une cavale de 37 ans

Condamné pour le meurtre d'un militaire en 1974, James Robert Jones s'était échappé de la prison de Fort Leavenworth 3 ans plus tard. Il n'a été retrouvé que jeudi dernier.

par
joc

Sa cavale a peut-être pris fin, mais James Robert Jones peut se targuer d'avoir battu une sorte de record: cet ancien soldat américain, condamné en 1974 à 23 ans de prison pour le meurtre d'un autre militaire, a réussi à échapper aux autorités pendant 37 ans. Même son épouse, avec laquelle il vivait depuis 31 ans, ignorait tout du sombre passé et de la fausse identité de son mari.

C'est en janvier dernier qu'en désespoir de cause, l'armée américaine a demandé au Marshals Service, une agence de police fédérale, de l'aider à retrouver l'ex-soldat. L'homme faisait partie des 15 fugitifs les plus recherchés par l'US Army.

«Je savais que cette histoire me rattraperait»

En passant une vieille photo du prisonnier dans un système de reconnaissance faciale, l'agence a pu dénicher un autre cliché correspondant au meurtrier, raconte le «Mirror». Trois policiers ont alors débarqué jeudi dernier au lieu de travail de James Robert Jones, une société d'air conditionné basée en Floride. En voyant les agents s'approcher de lui, le fugitif n'a rien tenté: «Je savais que cette histoire me rattraperait un jour», a-t-il simplement déclaré. Une empreinte digitale a confirmé plus tard que l'homme, âgé de 59 ans, était bien l'ancien soldat recherché.

Trahi par la photo de son permis de conduire

Les autorités en savent encore peu sur la façon dont James Robert Jones s'est débrouillé en cavale. Elles ignorent notamment comment l'ancien soldat a réussi à s'échapper de la prison militaire de Fort Leavenworth (Kansas). Une chose est sûre: en 1981, soit quatre ans après son évasion, le fugitif s'est procuré un permis de conduire au nom de Bruce Walter Keith. C'est la photo figurant sur ce document qui a d'ailleurs permis à la police de confondre le meurtrier.

Le quinquagénaire devra répondre d'évasion d'une prison militaire et risque de devoir purger le restant de sa peine, c'est-à-dire 20 ans d'emprisonnement.

Ton opinion