Actualisé

JusticeUn ex-terroriste aura le droit de revenir en Suisse

L'ex-terroriste allemand Christian Klar, qui appartenait à l'organisation Fraction armée rouge, a obtenu gain de cause devant le Tribunal administratif fédéral suisse.

Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a en effet accepté le recours de Christian Klar contre cette interdiction, et il a ordonné la levée de cette mesure, selon l'agence suisse ats. L'interdiction d'entrée sur le territoire suisse avait été décidée en 1988 par le Ministère public de la Confédération (MPC), pour des raisons de sécurité.

Trois ans auparavant, Christian Klar avait été condamné à la réclusion à perpétuité. L'ex-dirigeant de la Fraction armée rouge (RAF) avait participé à neuf assassinats et 11 tentatives d'assassinat contre des figures de l'industrie allemande et des personnalités publiques, dont le patron des patrons allemands Hanns Martin Schleyer, le procureur fédéral Siegfried Buback et le banquier Jürgen Ponto.

L'interdiction avait été communiquée à Christian Klar en 2009, peu après sa libération conditionnelle. L'ex-terroriste avait déposé un recours et avait contesté sa validité, arguant du fait qu'il n'avait pas été avisé et n'avait pu prendre position. Saisi du litige, le Tribunal administratif fédéral lui a donné raison et jugé que son droit d'être entendu n'a pas été respecté.

Klar avait également sévi en Suisse

En conséquence, le Tribunal a levé l'interdiction d'entrer en Suisse et renvoyé le dossier à l'Office fédéral de la police pour qu'il rende une nouvelle décision. De plus, le TAF précise que la mesure doit être reconsidérée puisque les faits reprochés à Christian Klar ont été commis il y a une trentaine d'années et que sa détention a été levée. En outre, ajoute le TAF, l'homme, âgé aujourd'hui de 60 ans, ne présente plus aujourd'hui de risque pour la sécurité.

Figure centrale de la RAF, Klar avait également sévi en Suisse. Le 5 janvier 1977, il avait tiré, sans le toucher, sur un policier au poste de frontière de Riehen, près de Bâle. En novembre 1979, il avait aussi pris part à un hold-up sanglant dans une banque à Zurich, en compagnie de trois autres terroristes. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!