Zurich: Un exosquelette pour disputer le Cybathlon 2016
Actualisé

ZurichUn exosquelette pour disputer le Cybathlon 2016

Une compétition verra s'affronter, samedi, des athlètes handicapés utilisant des appareils de haute technologie.

Silke Pan utilisera l'équipement conçu par le Laboratoire de systèmes robotiques de l'EPFL.

Silke Pan utilisera l'équipement conçu par le Laboratoire de systèmes robotiques de l'EPFL.

photo: EPFL

Un exosquelette, soit un appareil qui permet à des paralysés de se tenir debout, va participer samedi prochain à Kloten (ZH) au Cybathlon 2016, une compétition sportive réservée aux athlètes avec handicap et équipés de matériels technologiques.

Ce dispositif d'assistance à la marche, conçu par le Laboratoire de systèmes robotiques de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et appelé «Twiice», permet de «se lever, faire quelques pas, changer de direction, monter des marches, éviter un objet sur le sol, s'asseoir», selon un communiqué de l'EPFL.

A Kloten, l'appareil sera piloté par une femme, Silke Pan, athlète de Handbike, qui fait partie de l'équipe PolyWalk EPFL. La jeune femme est une ancienne voltigeuse devenue paraplégique après un accident de trapèze. Son équipe en affrontera huit autres dans la catégorie «exosquelettes motorisés».

Le principal atout de Twiice est sa légèreté, car il ne pèse que 14 kilos, indique l'EPFL. Des béquilles sont cependant nécessaires, pour assurer l'équilibre du corps lors de la marche. «L'idée, c'est de rendre l'accès du monde vertical aux personnes handicapées», a déclaré Mohammed Bouri, qui a supervisé le projet à l'EPFL.

Selon lui, «dans quelques années, il sera certainement habituel de les voir équipées d'exosquelettes, debout, déambuler dans la rue ou dans les magasins».

La vidéo sur l'appareil utilisé par l'équipe Twiice:

Athlètes venus de 25 pays

Ce premier Cybathlon, organisé par l'EPFZ, rassemblera 74 athlètes handicapés équipés de prothèses bioniques, qui s'affronteront sur des parcours techniques.

Les sportifs, qui proviennent de 25 pays, sont répartis en 59 équipes, dont sept viennent de Suisse. On dénombre plusieurs catégories: parcours pour prothèses de jambe et de bras, pour exosquelettes, pour fauteuils roulants, vélo grâce à la stimulation électrique fonctionnelle, et même course virtuelle via interface neuronale directe.

Contrairement aux Jeux paralympiques, le Cybathlon ne se concentre pas sur les performances sportives, mais sur les prouesses techniques. L'objectif est la symbiose entre l'utilisateur et la prothèse bionique qu'il porte au quotidien.

Hautes écoles impliquées

Les technologies sont développées dans des écoles supérieures techniques telles que les EPF de Lausanne et Zurich, l'Imperial College de Londres ou l'Université de technologie de Delft. Le Cybathlon sera également l'occasion d'une table ronde de spécialistes des prothèses bioniques.

La manifestation sera reconduite ces prochaines années et consacrée à d'autres thématiques comme les possibilités offertes par les technologies pour les personnes âgées. La radio et la télévision alémaniques consacrent une journée entière à l'événement. (nxp/ats/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion