Mondial 2010: «Un fait de vie interne», selon Domenech

Actualisé

Mondial 2010«Un fait de vie interne», selon Domenech

Le sélectionneur de l'équipe de France Raymond Domenech est revenu sur les tensions qui pèsent sur son équipe, depuis la mi-temps de la rencontre perdue face au Mexique.

par
mst/ap
Le journal «L'Equipe» a jeté un pavé dans la mare, titrant sur les propos d'Anelka envers son sélectionneur, à la mi-temps de France-Mexique.

Le journal «L'Equipe» a jeté un pavé dans la mare, titrant sur les propos d'Anelka envers son sélectionneur, à la mi-temps de France-Mexique.

Si Nicolas Anelka n'a «pas réagi de la manière la plus adaptée» à la mi-temps du match France-Mexique, ses insultes lui valant d'être exclu du groupe, le sélectionneur Raymond Domenech a jugé dimanche sur TF1 que ce «fait de vie interne» n'aurait pas dû être rendu public.

Il a toutefois reconnu que la décision de l'exclure était «la bonne», l'attaquant de Chelsea ayant refusé de s'excuser publiquement.

Selon «L'Equipe», une violente altercation s'est produite entre Domenech et Anelka à la mi-temps du match jeudi contre le Mexique lors du Mondial sud-africain. Le journal sportif affirme que le joueur de Chelsea a proféré de graves insultes à l'endroit du sélectionneur, qui lui demandait de respecter ses consignes tactiques. Devant le refus du joueur de se livrer à des excuses publiques, le président de la FFF Jean-Pierre Escalettes a décidé samedi de l'exclure du groupe.

«A un moment, quand l'entraîneur, le sélectionneur (...) dit quelque chose à un joueur qui est déjà sous pression, qui peut s'énerver, qui peut avoir un moment d'énervement, qui a des mots (...), (Anelka) réagit d'une manière qui n'est pas peut-être la plus adaptée mais qui est en fonction de son caractère», a expliqué Domenech dans l'émission «Téléfoot».

Pour lui, «ce n'est pas un affrontement. C'est un mec qui est assis, qui est dans son coin, qui marmonne et qui dit des trucs comme ça. Ca n'a pas d'importance. L'importance, elle est venue parce que c'est venu à la 'une' d'un journal. Avant c'était de la vie interne».

Toutefois, «la seule chose que je peux lui reprocher (...), c'est qu'après, le lendemain, je lui ai laissé la possibilité de venir s'exprimer et de s'excuser. C'est ce qu'il n'a pas voulu faire et c'est pour ça que je suis allé dans (ce) sens après, dans la mesure où ça sort. Ca ne devient plus un problème personnel (entre) l'entraîneur et le joueur, ça devient un problème de fédération avec l'image de l'équipe de France. Et là-dessus, quelque part, je dis que la décision de la fédération est la bonne décision».

Clash entre Gourcuff et Ribéry?

Concernant les rumeurs d'une altercation entre Yoann Gourcuff et Franck Ribéry, le sélectionneur dit «ne pas être au courant», avant de rajouter: «Non, je vis avec le groupe, je sais ce qu'y s'y passe. c'est encore une affabulation. Je n'arrive pas à savoir quel est l'objectif de ce genre d'information qui n'a aucune vérité», a-t-il déplorer.

L'équipe de France affrontera l'Afrique du Sud mardi après-midi, pour son dernier match du tour préliminaire. En porte-à-faux, les Bleus devront remporter une large victoire face aux Bafanas Bafanas et espérer que le Mexique et l'Uruguay ne se quittent pas sur un sroce nul, s'ils entendent se qualifier pour les huitièmes de finale.

«On est en train de souffrir»

Lors d'une émission «Téléfoot» aux allures de séance de psychothérapie, Franck Ribéry est également intervenu pour confier son désarroi. «On est en train de souffrir», a confié le joueur du Bayern de Munich qui a par ailleurs fermement démenti les allégations selon lesquelles il se serait battu avec le meneur Yoann Gourcuff.

Ribéry, qui a démenti être venu demander à Domenech un autre positionnement ou d'influer sur le choix des joueurs, a demandé «pardon à tous le pays» pour la médiocre prestation des Bleus. «On n'a pas été bons, on n'a pas mouillé le maillot comme il fallait le faire», a-t-il confié.

Ton opinion