Intrusion: Un faux prêtre passe la nuit chez la reine
Publié

Royaume-UniUn faux prêtre passe la nuit chez la reine

Un imposteur a réussi à pénétrer dans l’enceinte du château de Windsor, le 27 avril dernier. Une enquête a été ouverte.

L’intrus a fait croire aux gardes qu’il était l’ami du Padre du bataillon.

L’intrus a fait croire aux gardes qu’il était l’ami du Padre du bataillon.

AFP

Branle-bas de combat au sein du service de sécurité de la reine Elizabeth II, qui vient de célébrer ses 96 ans. Le 27 avril, un imposteur est parvenu à s’introduire dans l’enceinte du château de Windsor. Alors que la monarque était en train de fêter Pâques, à Sandringham, un homme déguisé en prêtre s’est présenté face aux soldats de l’unité d’infanterie des Coldstream Guards.

«Il a déclaré qu’il s’appelait le père Cruise et a prétendu être un ami du Padre du bataillon, le révérend Matt Coles. Il a été invité et on lui a offert quelque chose à manger. Quelques heures plus tard, il buvait avec les officiers dans le bar», explique une source à Sky News.

Des anecdotes douteuses

Le personnel, convaincu d’avoir affaire à un homme d’Église, lui a offert l’hospitalité pour la nuit. Durant la soirée, le faux prêtre a amusé la galerie avec ses histoires et ses plaisanteries. Jusqu’à ce qu’il évoque son passé de pilote d’essai de siège éjectable et le fait qu’on lui avait remplacé certains organes. Suspicieux, les soldats ont fini par procéder à des vérifications le lendemain matin et découvert qu’il s’agissait d’un imposteur.

La police a escorté l’individu loin du château de Windsor, à quelques heures du retour de la reine. Le faux prêtre serait connu des services de police et souffrirait de troubles mentaux. Après cette improbable intrusion, le ministère de la Défense a ouvert une enquête urgente pour atteinte à la sécurité. «L’armée prend cette violation de la sécurité extrêmement au sérieux», a indiqué un porte-parole de l’armée.

Les tentatives d’intrusion chez la reine d’Angleterre ne sont pas exceptionnelles. La plus spectaculaire remonte à 1982, quand Michael Fagan avait réussi à se frayer un chemin jusqu’à la chambre à coucher d’Elizabeth II, qui était au lit. En décembre dernier, un homme armé avait été arrêté à Windsor, alors qu’il comptait assassiner la reine.

(joc)

Ton opinion

10 commentaires