Actualisé 19.01.2010 à 16:00

Nanotechnologie

Un fil microscopique voit le jour à Zurich

Des chercheurs de l'Université de Zurich sont parvenus à créer le début d'un fil microscopique en encastrant des atomes de métal à l'intérieur d'une biomolécule.

De tels nanofils pourraient entrer dans la composition des appareils électriques du futur.

Associée à des scientifiques allemands, l'équipe du professeur Roland K.O. Sigel a utilisé comme trame une molécule d'ADN. Les chercheurs ont réussi à placer côte à côte trois ions d'argent au centre de sa double hélice. La nanotechnologie fait de plus en plus souvent appel à de telles molécules, a rappelé mardi l'Université de Zurich dans un communiqué.

But de l'opération: former un nanofil dont l'apparence rappellerait celle d'un collier de perles et qui serait capable de conduire l'électricité dans des circuits minuscules. Si elle demandera encore nombre d'efforts, une telle réalisation pourrait par exemple ouvrir la voie à des micro-senseurs capables de déceler une faible concentration de métaux lourds dans l'eau du robinet.

(ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!