Vaud: Un film clandestin dénonce les méthodes d'un éleveur
Actualisé

VaudUn film clandestin dénonce les méthodes d'un éleveur

Trois porcheries sont dans la ligne de mire d'une fondation et du Canton. Selon une vidéo, les bêtes y seraient maltraitées.

par
Francesco Brienza/Caroline Gebhard

Des cadavres de cochons rongés par les vivants et un sol souillé d'excréments: la fondation Mouvement pour les animaux et le respect de la terre (MART) a dévoilé des images sordides, mercredi. Elle affirme qu'elles ont été tournées dans trois porcheries, à Echallens, à Peney-le-Jorat et à Ropraz. Des installations gérées par un homme bien connu dans le milieu porcin. «Nous nous battons contre cet affreux personnage depuis des années, réagit Kate Amiguet, présidente de la fondation. A chaque fois, il botte en touche pour ne pas prendre ses responsabilités!»

L'intéressé a été convoqué dans la foulée par les services du vétérinaire cantonal. Celui-ci note que ces images ne permettent pas de «tirer des conclusions précises sur le système de détention». Mais la présence de cadavres est inacceptable: «Il y a lieu de rechercher les causes qui ont conduit à la mort de ces animaux et de mettre en place les soins nécessaires pour éviter des pertes supplémentaires.» Interrogé par «24 heures», l'exploitant visé a déclaré qu'il n'avait rien à se reprocher et que le tournage réalisé par la fondation représentait une violation de domicile susceptible d'introduire des maladies dans ses exploitations. Selon une source, il est connu depuis longtemps pour ses pratiques discutables: «Il y a dix ans, il y avait déjà trop de cochons par box, tout était dégueulasse et j'ai vu des cochons morts qui se faisaient bouffer.»

Ton opinion