Actualisé

ZurichUn fitness fait de la pub: «Entraîne-toi sans hijab»

Un lecteur se dit irrité par une affiche publicitaire à la gare centrale de Zurich. La salle de sport, elle, se défend.

par
mon/ofu
1 / 5
Voici l'affiche qui irrite le lecteur alémanique.

Voici l'affiche qui irrite le lecteur alémanique.

Leser-Reporter
Selon lui, l'offre va à l'encontre du principe d'intégration.

Selon lui, l'offre va à l'encontre du principe d'intégration.

20 Minuten
20 Minuten

«C'est un affront! Ça n'a rien à voir avec de l'intégration.» Un lecteur de «20 Minuten» ne cautionne pas du tout la pub d'un fitness, affichée en grand à la gare de Zurich. Sur l'affiche, située sur la voie 12, la salle de sport vise en particulier les femmes musulmanes. Elle propose en effet des heures d'entraînement différentes et des salles séparées. «Sois plus forte» ou encore «Entraîne-toi sans hijab» peut-on lire sur l'écriteau.

«Je comprends que certaines personnes approuvent ce genre de choses, mais pas moi. Celui qui vit ici doit s'adapter», s'indigne l'homme d'affaires. Il ne trouve pas normal de proposer des offres spéciales uniquement pour certains groupes de la population.

Viser les femmes en général

Contacté par nos confrères, 4UFitness se défend: «Nous ne voulions pas viser uniquement les femmes musulmanes, mais les femmes en général. Nous voulions simplement leur proposer une salle où elles peuvent s'entraîner sans hommes», assure une collaboratrice.

Pour elle, l'offre en question n'est pas en contradiction avec le principe d'intégration. «Les femmes ayant choisi cette religion ont le droit de pouvoir s'adonner à leurs hobbies.» Et d'ajouter: «C'est regrettable de voir que la tolérance et l'acceptation sont deux valeurs qui se font de plus en plus rares ces temps-ci.»

«Le convaincre de notre idée»

L'employée explique que la salle de sport a ouvert ses portes en juillet 2017. Depuis, le nombre de clientes ne cesse d'augmenter. «Les retours sont tous positifs.» Et d'ajouter: «Je conseille à l'homme choqué de passer nous voir. Peut-être que nous pourrons le convaincre de notre idée.»

Thomas Kessler, expert en intégration, ne voit pas non plus où est le problème: «Je me demande juste pourquoi cette pub a été affichée à la gare centrale quand on sait que les minorités religieuses restent souvent entre elles.» Selon lui, un autre endroit aurait probablement été plus stratégique. «A mon avis, l'intention était se se faire remarquer et de provoquer.»

«Ça nous mène où?»

Riza Demaj, également expert en intégration, ne partage pas du tout son avis: «Cette offre est inutile. Si nous soutenons ce type d'offres en Suisse, nous incitons les femmes à se voiler.» Il rappelle par ailleurs que toujours moins de filles musulmanes suivent les cours de sport à l'école. «Ça nous mène où? L'intégration ce n'est non seulement la langue, mais aussi les valeurs et les règles sociétales.» Selon Demaj, une telle action mène plutôt vers la désintégration.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!