Attentats à Paris: Un Fonds de 300 millions d'euros pour les victimes

Actualisé

Attentats à ParisUn Fonds de 300 millions d'euros pour les victimes

L'indemnisation des victimes des attentats du 13 novembre «pourrait atteindre au total 300 millions d'euros», annonce la ministre de la Justice Christiane Taubira

1 / 277
kein Anbieter
23.06 Selon Le Soir, Salah Abdeslam a été retenu pendant 30 minutes par des gendarmes français, le 14 novembre. Ils n'avaient pas reçu d'informations concernant sa radicalisation.

23.06 Selon Le Soir, Salah Abdeslam a été retenu pendant 30 minutes par des gendarmes français, le 14 novembre. Ils n'avaient pas reçu d'informations concernant sa radicalisation.

BFM TV
16.06 Un lycéen de 17 ans raconte à BFM TV sa rencontre avec Salah Abdeslam, avec qui il a passé une partie de la nuit qui a suivi les attentats du 13 novembre 2015.

16.06 Un lycéen de 17 ans raconte à BFM TV sa rencontre avec Salah Abdeslam, avec qui il a passé une partie de la nuit qui a suivi les attentats du 13 novembre 2015.

Capture d'écran BFM TV

Les victimes ou leurs familles disposent d'un délai de dix ans pour saisir ce fonds d'aide.

«Le fonds de garantie a déjà octroyé 6,7 millions d'euros (7,2 millions de francs) aux familles de victimes décédées. Et 771'000 euros de frais de déplacements ou de séjour aux proches, aux blessés et à leurs familles», a déclaré Christiane Taubira au Parisien dans un entretien publié jeudi. «Le budget d'indemnisation pourrait atteindre au total 300 millions d'euros», ajoute la ministre de la Justice.

Les victimes ou leurs familles disposent d'un délai de dix ans pour saisir ce Fonds de garantie des victimes d'actes de terrorisme et d'autres infractions (FGTI). Celui-ci est financé par une contribution sur les contrats d'assurance.

Les attentats commis le 13 novembre à Paris et Saint-Denis ont fait 130 morts et plusieurs centaines de blessés. Il faut y ajouter les rescapés présents sur les lieux des attaques ou à proximité et qui pourraient souffrir de troubles, d'ordre psychique par exemple.

Le nombre de victimes pourrait dès lors dépasser 2000 personnes, une situation à laquelle le fonds n'a jamais été confronté depuis sa création, en 1986.

Depuis cette date, le FGTI a indemnisé plus de 4000 victimes d'attentats, dont 200 à la suite des attaques de janvier contre la rédaction de Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher de la porte de Vincennes, et a versé plus de 100 millions d'euros. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion