Actualisé 15.12.2017 à 06:35

Genève

Un fonds pour aider les maîtres sans le sou

Une association veut venir en aide aux propriétaires de chiens devant faire face à des urgences vétérinaires.

de
mpo

«Une opération peut vite coûter 1000 fr. Comme les cabinets ne veulent que du cash, cela peut vite devenir compliqué pour les maîtres de toutous avec peu de moyens.» Fort de ce constat, Manuel Alonso Unica, président du Mouvement de défense de propriétaires de chiens de Genève (MDPCG), a lancé au début du mois un fonds de solidarité via une plateforme de crowdfunding. Un test mené jusqu'à fin mai 2018. «Ce projet pilote permettra au MDPCG de connaître l'ampleur du besoin, qui a un impact sur la santé et la survie des chiens de propriétaires qui ont des problèmes financiers et n'ont même pas les moyens d'avoir une assurance pour chien.»

Il s'agit de disposer en tout temps de 2000 fr. afin de pouvoir pallier les urgences. Les soins réguliers tels que contrôles et vaccinations en seront exclus. Pour l'instant, le mouvement a réuni quelque 400 fr. via internet et des promesses allant jusqu'à 1000 fr. de la part de personnes ne disposant pas de possibilités virtuelles de payer.

Les demandes seront traitées par un comité indépendant de l'association MDPCG et devront être étayées par une confirmation du vétérinaire et des documents prouvant le besoin pécuniaire des bénéficiaires. «Cela pourrait être le Revenu déterminant universel (RDU)», a indiqué Manuel Alonso Unica.

Cette initiative n'est pas une première, puisque la SPA genevoise vient également en aide au maître de tout animal dans le besoin pour des soins précis. Son homologue vaudoise a précisé y consacrer entre 60 et 80'000 fr. par année. Au niveau national, la PSA investit environ 100'000 fr. pour faire face aux besoins.

Toutes les sociétés vérifient les aptitudes financières des demandeurs. Néanmoins, si l'urgence est vitale, elles font confiance et procèdent aux contrôles ultérieurement.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!