Actualisé 26.04.2019 à 08:12

Vernier (GE)

Un forum des «sans-voix» pour stimuler l'intégration

Le futur Conseil des habitants vise à une meilleure insertion par
la participation citoyenne.

de
Maria Pineiro
Une quarantaine de Verniolans ont assisté à la réunion d'information.

Une quarantaine de Verniolans ont assisté à la réunion d'information.

mpo

«Combien de temps ça prend? Qui choisit les thèmes? Que fera-t-on de nos propositions?» Il y a dix jours, une quarantaine de personnes ont assisté, aux Avanchets, à la dernière séance d'information pour le «Conseil des habitants». La ville de Vernier a été choisie pour mener à bien ce projet pilote par le Bureau de l'intégration des étrangers (lire ci-contre).

Un apéro réunit ensuite habitants et responsables. Des groupes se forment, on échange. «C'est mon amie qui m'a parlé de cette soirée, confie une participante. Le projet a l'air intéressant, j'espère qu'on sera entendus.» Une jeune femme militante au sein d'un parti regrette de ne pas pouvoir s'engager pour cause de travail à plein temps. «C'est très positif que les gens puissent donner leur avis», estime-t-elle.

Plusieurs dames, qui ne participent plus à la vie communale depuis des années, se disent prêtes à s'investir à nouveau. Sur la liste mise à disposition, apparaissent des propositions de thèmes à aborder: gestion des déchets, accès aux chiens ou énergies renouvelables.

«Il y a un véritable besoin d'écoute, analyse Martin Staub, conseiller administratif de Vernier. Toutes les propositions ne pourront se réaliser, mais elles seront prises au sérieux et les autorités y donneront des réponses.» Le Conseil des habitants, vise à «trouver des canaux originaux» afin d'entendre ceux qu'on ne voit jamais. «Les 'sans-voix', même si je n'aime pas ce terme», confiait au téléphone Christophe Dulex, président du Conseil municipal.

«L'implication dans la communauté n'est pas une fin en soi, mais également un moyen», souligne Martin Staub. Le Conseil des habitants se rêve lieu de discussion sur des thématiques globales d'où émergeront des idées et des propositions.

Pas de concurrence avec le Conseil municipal

Le Conseil des habitants se situera entre le municipal et le contrat de quartier. Il a vocation à les nourrir. A lui la réflexion, à eux les budgets et les projets concrets. A vouloir trop réfléchir, n'y a-t-il pas un risque de se perdre? «C'est ambitieux reconnaît Martin Staub. Comme pour tout projet pilote, nous n'avons aucune certitude quant au succès de la démarche, mais nous croyons en ce projet novateur.»

Intégrer par la participation

Le 23 mai, aura lieu l'assemblée constituante du «Conseil des habitants», une première au niveau fédéral. Trois thèmes seront alors choisis, chacun réunira un groupe de 20 personnes. Cinq ou six séances de délibérations sous la houlette de professionnels sont prévues avant communication des résultats aux instances institutionnelles. Ces dernières les analyseront et communiqueront leurs décisions en retour. Henri Della Casa, porte-parole du Département de la cohésion sociale, explique qu'il s'agit de favoriser l'émergence de «formes non-conventionnelles de participation politique». Un bilan est prévu.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!