Régies publiques: Un Français devrait présider les TPG
Actualisé

Régies publiquesUn Français devrait présider les TPG

Les Français ont la cote auprès des grandes régies autonomes. Après les HUG, c'est au tour des TPG de voir normalement arriver à sa tête un Français.

Guy Vibourel, au centre, dirige actuellement la Migros à Genève et s'apprête à prendre sa retraite.

Guy Vibourel, au centre, dirige actuellement la Migros à Genève et s'apprête à prendre sa retraite.

Il est l'exemple-type de l'entrepreneur à succès. Guy Vibourel dirige Migros Genève depuis de nombreuses années. Il a donc été approché par le gouvernement pour reprendre la présidence des Transports publics genevois, ainsi que l'avait appris «Le Temps» en fin de semaine passée.

Mais ce patron haut-savoyard ne pourra être nommé à ce poste tant que la Loi sur les TPG n'aura pas été modifiée. Guy Vibourel est français et réside de l'autre côté de la frontière. Or la loi exige que les membres du conseil d'administration des TPG soient suisses et aient leur domicile à Genève.

Les débats au Grand Conseil risquent donc d'être houleux. Les députés ont déjà refusé jeudi soir de traiter la modification en urgence, comme le souhaitait la ministre de tutelle Michèle Künzler. Celle-ci s'explique dans «Le Temps»: «Les TPG ont besoin d'un profil plus entrepreneurial et d'un conseil très fort pour affronter les difficultés de cette entreprise en pleine croissance. (...) Guy Vibourel peut amener son savoir en management.»

La Commission des transports du Grand Conseil devait aborder mardi soir la question de la nationalité française du probable futur président des TPG. L'objet sera ensuite traité en plénière. (20 minutes)

Ton opinion