Yverdon-les-Bains (VD): Un frère d'un des accusés enfonce le gang
Actualisé

Yverdon-les-Bains (VD)Un frère d'un des accusés enfonce le gang

Trois Portugais sont poursuivis par le Tribunal d'Yverdon depuis lundi pour des brigandages entre 2010 et 2011. Appelé à donner des renseignements, un demi-frère d'un des prévenus a accablé les accusés.

par
Abdoulaye Penda Ndiaye
Des malfaiteurs s'étaient servis d'une bonbonne de gaz pour faire exploser le bancomat de la Banque cantonale vaudoise à Corcelles-près-Payerne (VD), en juin 2011.

Des malfaiteurs s'étaient servis d'une bonbonne de gaz pour faire exploser le bancomat de la Banque cantonale vaudoise à Corcelles-près-Payerne (VD), en juin 2011.

Avec leurs rastas et leur habillement, ils ressemblent à des stars jamaïcaines de musique. Mais les trois Portugais poursuivis pour des infractions telles que brigandage qualifié, blanchiment d'argent, explosion sont plus forts dans l'exercice de la violence que dans le chant ou la danse.

Entre 2010 et 2011, le trio d'origine cap-verdienne s'est tristement signalé dans la Broye vaudoise, mais aussi à Lausanne et à Genève. La liste est très longue. Ces malfrats âgés de 31, 28 et 21 ans ont notamment fait exploser un distributeur de billets de la Banque Cantonale Vaudoise de Corcelles-près-Payerne en juin 2011. Leur butin était de 179'000 francs. Deux des trois bandits ont déjà été condamnés au Portugal et en France pour des brigandages et des vols.

Niveau de sécurité élevé

La police a déployé de gros moyens de sécurité au Tribunal correctionnel d'Yverdon-les-Bains où le procès s'est ouvert lundi. Des policiers en uniforme et en civil sont présents dans la salle d'audience alors que d'autres, fortement armés, sont dans le périmètre du tribunal. Les trois malfrats comparaissent en étant entravés aux pieds.

Ils ont nié leur responsabilité dans la plupart des faits qui leur sont reprochés. Mais, appelé à donner des renseignements, un demi-frère d'un des accusés a enfoncé le gang. "Je les ai vus courir à Moudon (VD) près de l'endroit où des banquiers ont été agressés", a déclaré cet homme qui purge lui-même une peine de prison de 5 ans. L'audience prend les allures d'une dispute entre deux membres d'une même famille.

Ton opinion