Cadeau: Un fusil israélien pour Ahmadinejad
Actualisé

CadeauUn fusil israélien pour Ahmadinejad

Le chef du Hezbollah a offert, au président iranien en visite au Liban, un fusil appartenant à un soldat isarélien,« butin de la guerre de 2006».

Le fusil aurait été récupéré par le Hezbollah durant la guerre Israël-Liban de 2006.

Le fusil aurait été récupéré par le Hezbollah durant la guerre Israël-Liban de 2006.

Le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a offert hier au président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, un fusil appartenant un soldat israélien, a rapporté la télévision du parti chiite. Les images de la chaîne Al Manar ont montré le président iranien et son allié clé au Liban se donnant une accolade chaleureuse puis en train de discuter, tout sourire. Les deux hommes se sont rencontrés «à l'ambassade d'Iran à Beyrouth, où ils ont discuté (...) des résultats de la visite historique du président Ahmadinejad», a indiqué un communiqué du Hezbollah reçu par l'AFP.

Hassan Nasrallah a ensuite offert au président iranien «comme cadeau et en signe de loyauté et de gratitude», un fusil appartenant à un soldat israélien et présenté comme un «butin de la guerre de 2006» entre le Hezbollah et l'Etat hébreu. L'Iran est le principal parrain politique et militaire du «parti de Dieu». La dernière fois que les deux hommes, deux ennemis jurés d'Israël, ont été montrés ensemble à la télévision a été le 26 février dernier, à l'occasion d'un sommet tripartite à Damas avec leur autre allié, le président syrien Bachar al-Assad.

Les déplacements de Nasrallah sont très secrets, pour des raisons de sécurité. Sa dernière apparition en public remonte à juillet 2008. Le président iranien a clôturé jeudi une visite officielle de deux jours au Liba qui l'a mené dans le sud du pays, à quelques kilomètres d'Israël, dont il a prédit encore une fois «la disparition». Ce déplacement était le moment fort de la visite de M. Ahmadinejad au Liban, critiquée par la majorité parlementaire pro-occidentale libanaise, de même que par les Etats-Unis et Israël qui accusent l'Iran d'armer le Hezbollah, mouvement politique et militaire le plus puissant du pays. (afp)

Ton opinion