France: Un fusilier marin retrouvé mort dans la rade de Cherbourg
Publié

FranceUn fusilier marin retrouvé mort dans la rade de Cherbourg

Deux membres de la Marine effectuaient une patrouille de surveillance des approches maritimes et de la base navale de Cherbourg, quand ils sont tombés à l’eau pour des raisons encore indéterminées.

(Image prétexte.)

(Image prétexte.)

AFP

Un fusilier marin d’une vingtaine d’années a été retrouvé mort dans la nuit de samedi à dimanche après être tombé à l’eau au cours d’une patrouille dans la rade de Cherbourg (Manche), a-t-on appris auprès du parquet et de la préfecture maritime.

Un autre fusilier marin, lui aussi tombé à l’eau, a été pris en charge par les pompiers et transporté à l’hôpital Pasteur de Cherbourg.

La Marine nationale a adressé dimanche sur Twitter «ses vives condoléances à la famille, aux proches et aux frères d’armes du matelot Jeff Rotaru de la Compagnie de fusiliers marins Le Goffic, décédé en service au cours d’une patrouille de surveillance en rade de Cherbourg».

Les deux victimes, nées en 1998, effectuaient une patrouille de surveillance des approches maritimes et de la base navale de Cherbourg, quand elles sont tombées à l’eau «pour des circonstances qui restent à déterminer», selon le procureur de Cherbourg Yves Le Clair.

Important dispositif de recherche

Informé, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg (Manche) a engagé «de nombreux moyens de recherche et de sauvetage», selon un communiqué de la préfecture maritime de la Manche et de la Mer du Nord.

Un hélicoptère, une embarcation semi-rigide de sauvetage, une patrouille terrestre de la capitainerie du port de Cherbourg, la société nationale de sauvetage en mer (SNSM) d’Urville-Nacqueville et de Fermanville sont notamment déployés.

Deux semi-rigides de la compagnie de fusiliers marins Le Goffic, des plongeurs de la gendarmerie maritime, les Marins-pompiers de Cherbourg sont également dépêchés sur la zone de recherche.

«Très rapidement, le premier fusilier marin est retrouvé par un semi-rigide de la compagnie Le Goffic. Arrivé à quai, il est pris en charge par les marins pompiers de Cherbourg et transporté à l’hôpital Pasteur de Cherbourg», écrit la préfecture dans son communiqué.

« Les secours n’ont pu le réanimer »

Mais ce n’est que plus tard dans la soirée que le second fusilier marin est «retrouvé, inanimé, par les plongeurs démineurs du groupe des plongeurs démineurs de la Manche», selon la même source. «Malgré tous les efforts de l’équipe médicale, les secours n’ont pu le réanimer», est-il précisé. Une enquête a été ouverte et confiée à la gendarmerie maritime.

Le procureur de Cherbourg doit se dessaisir de l’enquête dans la journée au profit du parquet de Rennes, compétent pour les affaires militaires.

Les fusiliers marins participent notamment à la protection des sites de la marine, comme les bases navales et aéronavales ou les sites et activités liés à la dissuasion nucléaire.

(AFP)

Ton opinion