02.08.2020 à 18:33

E-sport

Un gamer romand sous les feux de la rampe

Yannex a disputé une épreuve phare sur le jeu de course automobile «Trackmania». Une performance qui devrait en appeler plein d’autres. Interview.

«Trackmania» est un jeu de course qui permet de créer des circuits… déjantés.

«Trackmania» est un jeu de course qui permet de créer des circuits… déjantés.

DR

À 24 ans, le Fribourgeois Yann Perroulaz s’est déjà fait un nom, Yannex, dans la communauté francophone de «Trackmania». Il a disputé le dimanche 26 juillet la demi-finale de la compétition Zerator Trackmania Cup sur le célèbre jeu de course automobile, dont la finale a été remportée par Gwen. Organisé par le streamer-star Zerator, l’événement a été suivi sur Twitch par plus de 140’000 personnes en simultané. Yannex nous parle de cette compétition d’envergure, de son parcours et de ses projets.

Yannex, comment en es-tu arrivé au gaming et au streaming?

Ça fait 12 ans que je joue à «Trackmania». Mais avant de me lancer à 100% dans le streaming, j’ai assuré mes arrières. J’ai fait un CFC de pâtissier ainsi qu’une année en Angleterre pour y apprendre la langue. J’ai ensuite travaillé dans mon métier pendant une année afin d’économiser pour pouvoir tenter l’aventure du streaming.

Arrives-tu à en vivre?

C’est très difficile en Suisse de générer des revenus suffisants. Je puise donc dans mes économies pour prolonger ce rêve. Je peux aussi compter sur une formidable communauté sur Twitch, qui vient de dépasser les 1000 abonnés payants à ma chaîne (twitch.tv/yannex). Je suis maintenant à la recherche d’une organisation et de sponsors pour continuer l’aventure.

Le Fribourgeois Yannex s’est fait un nom sur «Trackmania».

Le Fribourgeois Yannex s’est fait un nom sur «Trackmania».

DR

Comment as-tu vécu l’expérience de cette Zerator Trackmania Cup?

C’est ultra important pour un streameur de réussir à se mettre en évidence dans de tels événements très suivis par la communauté. Environ 4500 gamers ont tenté leur chance, il n’y avait donc pas le droit à l’erreur! Au final, même si j’ai fini dans les huit meilleurs, je n’ai pas reçu de cash prize. Mais la très grande visibilité que j’ai reçue est ma récompense!

Comment t’es-tu préparé pour cet événement, suivi par un pic de 140’000 viewers en simultané?

Après ma qualification pour les demi-finales, j’ai passé la semaine à m’entraîner autant que possible, surtout sur les circuits que j’aimais moins. Une fois dans la compétition, je reconnais que j’ai assez mal géré la pression car je n’ai pas l’habitude d’une telle audience. Dans ma demi-finale, il y avait deux grands favoris: Gwen, qui a ensuite gagné la finale, et CarlJr. Pour jouer ma chance à fond, j’ai pris des risques, mais quand ça ne réussit pas, c’est l’effet boule de neige car on prend du retard aux points. C’était donc compliqué à gérer. Mais le point positif est que je sais déjà ce qu’il faut que j’améliore.

Et maintenant, quels sont tes projets?

Je vais participer à la Trackmania Grand League dès le 13 septembre. Je suis heureux d’être qualifié sur la meilleure ligue du monde sur ce jeu, qui se déroulera sur six semaines. Je suis aussi impatient de disputer le tournoi que Zerator organisera au mois de mai 2021 dans la salle de Paris Bercy. L’ambiance promet d’être folle! Avec les autres gamers, on est un peu une grande famille.

En attendant, quel contenu proposes-tu sur ta chaîne Twitch?

Je reste chill et naturel. Il y a une excellente ambiance avec la communauté, on discute de tout. «Trackmania» est un jeu de voiture très facile à comprendre (le plus rapide gagne) et à jouer (à quatre touches sur clavier ou manette) mais qui est très spectaculaire, car il permet de juste jouer pour le fun ou de créer des circuits qui demandent une très grande maîtrise. À l’exception du mardi, je streame six soirs par semaine de 19h à… assez tard, comme 2h ou 3h du mat'. Et chaque vendredi, j’organise une compétition, pour laquelle je crée quinze maps originales en 1h30.

(mey)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!