Crash en Russie: Un garçon de neuf ans et sa soeur survivants

Actualisé

Crash en RussieUn garçon de neuf ans et sa soeur survivants

Un garçon de neuf ans et sa soeur adolescente sont parmi les survivants de la catastrophe aérienne à Petrozavodsk dans laquelle au moins 44 personnes, dont leur mère, ont trouvé la mort.

Quarante-quatre personnes ont trouvé la mort lundi peu avant minuit dans l'atterrissage brutal d'un avion russe sur une autoroute, a indiqué le ministère des situations d'urgence. L'accident s'est produit en Carélie, dans le nord-ouest de la Russie.

«Les informations provisoires font état de 44 morts. Huit personnes ont été blessées et sept d'entre elles se trouvent dans un état grave», a indiqué la porte-parole du ministère contactée par téléphone.

Un TU-134 de la compagnie RussAir, un bi-réacteur similaire au DC- 9 américain, a tenté d'atterrir un peu avant minuit -et en plein brouillard- sur une autoroute à deux kilomètres de l'aéroport de Petrozavodsk, capitale de la Carélie. Sous le choc, le fuselage de l'appareil s'est brisé et l'avion a pris feu.

Boîtes noires retrouvées

Les corps ont été éparpillés sur l'autoroute, indique l'agence Interfax. L'avion a failli percuter des immeubles. Les huit survivants ont été hospitalisés, certains dans un état grave, a indiqué un porte-parole du ministère des situations d'urgence, Irina Andrianova, à l'agence RIA Novosti. Parmi les blessés figure un enfant de dix ans.

L'avion transportait 43 passagers et neuf membres d'équipage. Il venait de Moscou, à 700 kilomètres de là. Les deux boîtes noires de l'appareil ont été retrouvées, selon l'agence Interfax. Selon les agences russes, un citoyen suédois a trouvé la mort dans cet accident.

Accident meurtrier

Cet accident est l'un des plus meurtriers de ces dernières années pour l'aéronautique russe, après celui d'un Tupolev 154 de la compagnie russe Poulkovo qui s'était écrasé en Ukraine en 2006, provoquant la mort de 170 personnes.

Petrozavodsk a été bâtie sur la rive du lac Onega en 1703. Capitale de la Carélie, la cité compte près de 270'000 habitants et doit son nom à une fonderie destinée notamment à la fabrication de canons.

(Quelle: YouTube/AP) (ats)

Huit étrangers et un arbitre international parmi les victimes

Huit citoyens étrangers, dont plusieurs ayant une double nationalité, ainsi qu'un arbitre international de football de nationalité russe figurent parmi les 44 victimes de la catastrophe aérienne survenue lundi soir en Carélie, dans le Nord-Ouest de la Russie, ont rapporté les agences.

Un Suédois, un Néerlandais et deux Ukrainiens sont sur la liste des morts ainsi qu'une famille de quatre personnes ayant les nationalités russe et américaine, selon le ministère russe des Situations d'urgences.

Le nom de l'arbitre de football Vladimir Pettaï, 38 ans, qui officiait depuis 2003 en première division russe et était devenu en 2010 arbitre international, figure parmi les morts de la catastrophe.

L'association des arbitres russes a confirmé ce décès et présenté ses condoléances à la famille, dans un communiqué.

Vladimir Pettaï avait arbitré il y a quelques jours son 100e match de la première division russe entre le Rubin Kazan et le Dynamo Moscou.

Un garçon de 9 ans et sa soeur survivants

Un garçon de neuf ans et sa soeur adolescente sont parmi les survivants de la catastrophe aérienne à Petrozavodsk (Carélie, nord-ouest de la Russie) dans laquelle au moins 44 personnes, dont leur mère, ont trouvé la mort, a indiqué mardi le ministère des Situations d'urgence.

Anton Terekhine, 9 ans et Anastassia Terekhina, 14 ans, originaires de Ioujno-Sakhalinsk (Extrême-Orient russe) sont sur la liste de huit survivants publiée par la branche régionale du ministère des Situations d'urgence.

Un porte-parole de ce ministère a confirmé à l'AFP que le frère et la soeur étaient soignés dans un hôpital de Petrozavodsk et que leur mère, Oksana, avait trouvé la mort dans l'accident.

Une hôtesse de l'air a aussi survécu au crash, la seule des neuf membres de l'équipage.

Sept des huit survivants de la catastrophe survenue lundi soir hospitalisés pour des brûlures sont «dans un état extrêmement grave», selon le ministère des Situations d'urgence.

Ton opinion