Pokémon GO: Un Genevois a attrapé tous les Pokémon du jeu
Actualisé

Pokémon GOUn Genevois a attrapé tous les Pokémon du jeu

Un fan est arrivé au bout du jeu. Pour ce faire, il a marché 240km avec son smartphone dans la main.

par
Marine Guillain
1 / 6
En recherche d'emploi, le Genevois préfère rester anonyme.

En recherche d'emploi, le Genevois préfère rester anonyme.

MaG
L'avatar de Michael

L'avatar de Michael

DR
Le pokédex du joueur

Le pokédex du joueur

DR

«Au début je voyais les gens jouer et je me disais que c'était nul», sourit Michael*. C'était il y a six semaines, lors des débuts du jeu Pokémon GO en Suisse. Après quelques jours, un de ses potes l'a incité à télécharger l'application: «Je n'ai plus lâché depuis. Je ne suis pas un geek, mais je me suis laissé prendre, c'est marrant. J'ai eu envie de tous les avoir.»

Michael semble être le premier joueur suisse à avoir terminé le jeu (un Américain et un Français l'ont déjà fait avant lui). Une info que même Niantic, développeur du jeu, ne peut vérifier. Le jeune homme de 24 ans est intérimaire et n'a pas de job fixe. Les jours de congé, il a joué en moyenne 6 heures, un peu moins les jours de boulot. Ce qui l'a rendu accro? «Ça fait marcher et rencontrer des gens, avec qui on s'entraide. J'ai même réussi à faire jouer ma copine!»

Sur la liste des 151 Pokémon, 6 ne sont pas encore disponibles, et 142 seulement peuvent être capturés à Genève. Michael a profité de ses deux semaines de vacances aux Etats-Unis et en Australie pour attraper Tauros et Kangourex. Il a obtenu Canarticho, le Pokémon japonais, dans un oeuf qu'il a fait éclore. Un fait rare, mais possible, affirment des spécialistes du jeu, contredisant les détracteurs du joueur. Michael n'a jamais acheté d'accessoires sur l'application.

Et puis, le 14 août, au parc des Eaux-Vives, après avoir marché 240 km et joué quelque 300 heures, Michael a attrapé Mr Mime, son 145e animal imaginaire. «J'étais content, mais je me suis rapidement dit: qu'est-ce que je vais faire, maintenant?». Le jeune homme s'ennuie et espère que de nouveaux Pokémon entreront dans le jeu bientôt. Sinon, «il va falloir que je trouve un autre jeu».

Difficile de gagner en trichant

Il existe des méthodes de hacking pour avancer plus vite dans le jeu. «Les plus classiques sont celles qui consistent à leurrer le GPS pour toujours être au bon endroit, ou pour fausser les distances parcourues», indique Romain Bodinier, de l'association Geneva Gaming Convention. Développeur du jeu, Niantic «prend cela très au sérieux et bannit à vie certains comptes détectés comme tricheurs». Michael, lui, assure ne pas vouloir en entendre parler: «Quel est l'intérêt? Un pote a triché 2-3 fois et son compte a été supprimé. Jamais je n'aurais pris ce risque.»

*prénom d'emprunt

Pour les nostalgiques, le générique de la série TV née en 1997:

Ton opinion