Paris: Un Genevois aurait mis le feu à une voiture de police
Actualisé

ParisUn Genevois aurait mis le feu à une voiture de police

Un véhicule des forces de l'ordre avait été la cible de casseurs lors d'une manifestation dans la capitale française en mai 2016. Le principal suspect est un Suisse.

Un Genevois a été identifié comme principal suspect dans l'enquête sur l'attaque d'une voiture de police à Paris en mai 2016, indiquent «Le Parisien» et «Le Figaro» mardi. Les enquêteurs considèrent que cet homme, né en 1989, est celui qui a projeté un fumigène allumé dans le véhicule, provoquant son incendie. Deux policiers, finalement sortis indemnes, se trouvaient à l'intérieur. Le suspect ne s'est pas présenté fin mars à une convocation en vue d'une inculpation.

Huit personnes ont déjà été inculpées dans cette affaire, notamment pour tentative de meurtre contre des policiers. Trois sont toujours en détention provisoire.

Vive émotion

La violence de l'assaut avait provoqué une vive émotion. Les faits avaient eu lieu le 18 mai 2016 près de la place de la République, en marge d'un rassemblement de policiers inédit à l'appel de leurs syndicats contre la «haine anti-flics», sur fond de tensions récurrentes entre les manifestants hostiles à une loi réformant le code du travail et les forces de l'ordre. Les vidéos de l'incident ont circulé sur internet. Elles montraient plusieurs personnes cagoulées cassant des vitres à coup de pied ou lançant des plots de circulation sur le véhicule, jusqu'à ce qu'un protagoniste projette un fumigène allumé par la vitre arrière brisée.

La réaction du policier qui conduisait le véhicule avait fait le buzz sur les réseaux sociaux. Contraint de sortir de la voiture après le jet du fumigène, il avait fait face à un casseur armé d'un bâton avec un sang-froid et une impassibilité impressionnants. Sans se servir de son arme, qu'il avait pourtant sortie au préalable, l'agent avait esquivé les coups de son agresseur sans broncher.

(20 minutes/ats)

Ton opinion