Actualisé 15.03.2006 à 09:14

Un Genevois membre du CICR enlevé à Jéricho

Julien Grosclaude a été libéré sain et sauf après plusieurs heures d'angoisse. Il avait été kidnappé en riposte aux attaques de l'armée israélienne contre la prison de Jéricho.

«Julien va bien, a rassuré Yiad Nasser, responsable de la communication du CICR à Gaza. Nous nous sommes parlé trois fois au téléphone pendant son enlèvement. Nous savions qu'il se trouvait au sud de Gaza, détenu dans des conditions acceptables. Il n'a pas été battu physiquement.»

Julien Grosclaude (27 ans) a été enlevé par des activistes palestiniens. Ce kidnapping aurait été perpétré en riposte aux attaques de l'armée israélienne contre la prison de Jéricho, qui détient notamment Ahmad Saadat, le chef du Front de libération de la Palestine (FPLP).

C'était la première mission du Genevois, qui devait s'achever dans un mois. Il était arrivé en mai 2005 dans la bande de Gaza et occupait le poste de chef du bureau de Khan Younès.

Le CICR reste

Aucune information officielle n'a été diffusée au sujet de l'enlèvement, et aucun groupe n'a revendiqué ce geste. Les ravisseurs ont pénétré de force dans les locaux où se trouvait Julien Grosclaude et l'ont enlevé. Il était le seul membre du CICR à se trouver à Khan Younès.

«Le CICR ne se retire pas de Gaza, contrairement à ce qui a été dit, mais seulement le staff «non essentiel», et il n'a pas l'intention d'arrêter ses activités là-bas», précise le responsable de la communication du CICR à Gaza.

Dans la matinée, deux ressortissantes françaises de Médecins du monde ont été enlevées à Gaza. Au total, une dizaine d'étrangers – des médecins, des journalistes et des traducteurs – ont été pris en otage. Hier soir, sept d'entre eux étaient encore détenus.

(phf/ert/cgo/ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!