Genève: Un Genevois réclame son dû à l'Arabie saoudite
Actualisé

GenèveUn Genevois réclame son dû à l'Arabie saoudite

Un ingénieur mandaté pour un projet immobilier saoudien en région lémanique n'aurait pas été rétribué. Il exige des dizaines de milliers de francs d'arriérés.

par
dra
photo: Keystone/Martin Ruetschi

Le montant des factures impayées se monterait à 144'000 fr., selon lui. Un ingénieur-conseil genevois assure que les honoraires que doit lui verser l'Arabie saoudite n'ont pas été payés. L'homme s'est plaint auprès de la Mission de la Suisse auprès de l'ONU et d'organisations internationales, indique la «Tribune de Genève». Son avocat s'est également adressé au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

En 2011, l'homme aurait été mandaté par le consulat saoudien pour élaborer un projet immobilier destiné à loger des diplomates et leurs familles. Trois ans plus tard, le projet a été abandonné. L'Arabie saoudite l'aurait alors prié de présenter ses honoraires, qui seraient toujours en souffrance, pour finalement lui indiquer que le travail effectué était «free of charges». En clair: il aurait travaillé gratuitement.

L'ingénieur hésite à se pourvoir en justice: il craint qu'un jugement ne soit pas reconnu par l'Etat saoudien. Ce dernier n'a en effet pas signé de convention internationale avec la Suisse en matière judiciaire.

Le DFAE se dit prêt à faciliter des pourparlers. Il note aussi que l'immunité diplomatique ne peut être invoquée par un Etat pour des actes qu'il accomplit comme un particulier, tels que des contrats commerciaux.

Ton opinion