France: Un «gilet jaune» violente la police: 8 mois de prison
Publié

FranceUn «gilet jaune» violente la police: 8 mois de prison

Le tribunal de Valence a sanctionné mardi un «gilet jaune», auteur de violences contre des policiers lors d'une manif.

1 / 22
Plusieurs centaines de «gilets jaunes» ont défilé samedi dans plusieurs villes de France, alors que le mouvement fêtera bientôt une année d'existence. (Samedi 2 novembre 2019)

Plusieurs centaines de «gilets jaunes» ont défilé samedi dans plusieurs villes de France, alors que le mouvement fêtera bientôt une année d'existence. (Samedi 2 novembre 2019)

kein Anbieter
Près de six mille «gilets jaunes», selon le ministère de l'Intérieur, ont défilé en France samedi lors de l'acte 33, qui marque un nouveau recul de la mobilisation. (Samedi 29 juin 2019)

Près de six mille «gilets jaunes», selon le ministère de l'Intérieur, ont défilé en France samedi lors de l'acte 33, qui marque un nouveau recul de la mobilisation. (Samedi 29 juin 2019)

kein Anbieter
Réunis ce week-end en Saône-et-Loire, quelque 600 «gilets jaunes» de toute la France se retrouvaient pour évoquer la suite du mouvement avant les vacances d'été. (Samedi 29 juin 2019)

Réunis ce week-end en Saône-et-Loire, quelque 600 «gilets jaunes» de toute la France se retrouvaient pour évoquer la suite du mouvement avant les vacances d'été. (Samedi 29 juin 2019)

kein Anbieter

Un «gilet jaune» a été condamné à huit mois de prison ferme mardi pour avoir participé à des violences contre des policiers lors d'une manifestation le 15 décembre à Montélimar (Drôme).

Le tribunal correctionnel de Valence a condamné ce salarié d'une trentaine d'années pour «violences avec arme» et «détention de produits incendiaires» après sa participation à des échauffourées pendant lesquelles les forces de l'ordre avaient été visées par des pierres et des feux d'artifice, a indiqué le parquet à l'AFP.

Le procureur avait requis 18 mois de prison ferme pour cet homme dont le casier judiciaire comptait déjà cinq condamnations. Non assortie de mandat de dépôt, sa peine devrait être aménagée.

A Lyon, onze personnes âgées de 19 à 56 ans, sur les douze entendues lundi soir en comparution immédiate, ont été condamnées à des peines allant jusqu'à sept mois de prison ferme pour des violences ou des jets de projectiles durant l'acte IX des «gilets jaunes» samedi dernier, a confirmé mardi le parquet de la ville.

Une seule a été relaxée. Aucun mandat de dépôt n'a été prononcé, mais huit manifestants sur les onze condamnés ont interdiction de manifester à Lyon durant six mois, a précisé cette source.

En tout, 20 manifestants avaient été placés en garde à vue «pour des faits de participation à un groupement en vue de commettre des violences et dégradations, port d'arme prohibé, violences et rébellion». (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion