Armée suisse: Un gradé condamné pour le viol d'une soldate
Actualisé

Armée suisseUn gradé condamné pour le viol d'une soldate

Un sous-officier vaudois a écopé d'une peine de 22 mois de prison avec sursis pour avoir violé une militaire genevoise lors d'un cours de répétition en 2008.

par
leo

C'est à l'issue d'une soirée très arrosée que les faits se sont produits, révèle vendredi la «Tribune de Genève». Les deux militaires, un gradé vaudois et une soldate genevoise, se retrouvent seuls dans une chambre, après avoir passé la nuit à boire en compagnie de plusieurs soldats et officiers. Le sous-officier fait des avances de plus en plus pressantes à la jeune femme, qui, pourtant, multiplie les refus. Elle répète notamment qu'elle est mariée. Rien n'y fait, l'homme insiste jusqu'à commettre l'irréparable.

Le lendemain, la soldate relate les faits à quelques camarades et l'affaire s'ébruite dans toute la caserne jusqu'à remonter au commandement. Une enquête est alors ouverte.

En 2011, le sous-officier est reconnu coupable de viol en première instance. Il est condamné à une peine de 24 mois de prison, dont six mois ferme. Le condamné fait appel. En mars 2012, le tribunal militaire, qui s'est réuni à huit clos au château de Rolle, lui inflige une peine allégée en deuxième instance.

Estimant que l'alcool avait joué un rôle important dans le déroulement des faits, les juges lui infligent une peine de 22 mois de prison avec sursis. De fait, il est également dégradé, une sanction «rarissime et pleinement justifiée», estime l'avocate de la plaignante, Saskia Ditisheim, dans la «Tribune de Genève». Pour l'avocat de l'ex-sous-officier, Stefan Disch, «cette affaire a mis une fois de plus en lumière les méfaits de l'alcool souvent consommé en trop grandes quantités lors de certains cours de répétition».

Ton opinion