31.01.2018 à 06:21

Football - Super LeagueUn grand chantier attend le Lausanne-Sport

Le FC LS a présenté mardi le nouveau directeur sportif du club, Pablo Iglesias. Un homme qui sait où il veut aller.

de
Tim Guillemin
Le nouvel homme fort de la Pontaise a un sacré chantier devant lui.

Le nouvel homme fort de la Pontaise a un sacré chantier devant lui.

Keystone/Salvatore di Nolfi

Pablo Iglesias n'a pas hésité au moment de commenter ce qui l'attend. «L'ambition est d'organiser le Lausanne-Sport comme un vrai club professionnel», a déclaré le nouveau chef de la politique sportive du club vaudois. En clair, il est en train de mettre en place un organigramme composé de cinq départements. Le premier concerne le secteur pro, à la charge de l'entraîneur (Fabio Celestini). Le deuxième sera consacré à la formation, le troisième au recrutement, le quatrième aux médias et aux institutions et le cinquième au «social» et à l'éducation.

La réforme la plus spectaculaire est attendue du côté du recrutement. «Nous allons engager un responsable pour ce secteur. C'est une personne clé, une priorité», a confié Pablo Iglesias. Sa tâche prioritaire sera d'organiser le réseau des «scouts» chargés d'aller chercher les renforts du LS, un secteur défaillant ces dernières années. «Nous aimerions nous inspirer de Thoune en allant chercher de bons joueurs en Promotion League ou en Challenge League, mais aussi de Bâle, très performant à l'étranger», a-t-il continué. Avec l'idée de se rapprocher des résultats du FCB plutôt que de ceux du club bernois.

Enfin, David Thompson est revenu sur «l'affaire du logo», qui a secoué une partie des fans du club vaudois la semaine dernière. Arborant une cravate bleue et blanche, le président du LS a calmé le jeu: «C'est vrai que les propriétaires et les joueurs passent et que les supporters restent. Mais je rappelle que le logo du club a changé souvent ces quinze dernières années. Le plus important, c'est que les deux lettres LS restent. Et elles sont toujours là.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!